Beni : de nombreux habitants contraints de passer « nuit » à la belle étoile suite à l’activisme des ADF dans plusieurs villages à Bashu

Une bonne partie de la population vivant dans les villages du Graben en chefferie des Bashu en territoire de Beni (Nord-Kivu) passe la nuit à la belle étoile dans les brousses. Cette situation a été observée depuis les massacres des civils dans les villages de Museya, Kanyamutsutsa, Kalivuli, Kyangendi et Kavasewa en début du mois de mai 2023.

RADIOMOTO.NET a rencontré le mardi 13 juin les chefs coutumiers des villages de Karuruma et Kalivuli au bord de la rivière Semuliki à Kambo. C’était au cours des travaux des premiers essais de navigation de gros bacs jetés sur les eaux de la rivière Semuliki pour les transports des personnes et de leurs biens.

Kambasu Mughuda Kime, chef de localité de Karuruma, en groupement Isale-Vuhovi, apprécie positivement les interventions des militaires ougandais basés dans la région.

Toutefois, il craint que les groupuscules des jeunes qui se liguent pour des patrouilles nocturnes soient un danger pour la population vivant dans le Graben.

« Les militaires ougandais font un travail louable. Les personnes ne veulent pas dormir dans leurs maisons. Elles ont peur car personne ne connait quand ils (ADF) peuvent arriver. Les militaires nous rassurent qu’ils font les patrouilles la nuit mais l’ennemi les contourne », s’est-il inquiété.  

De son côté, Siluhwere Zéphirin, chef de localité de Kalivuli, remercie les autorités militaires des FARDC pour avoir muté les troupes qui contrôlaient une bonne partie de Karuruma. Pour lui, ces troupes étaient suspectes car, explique-t-il, elles portaient les mêmes uniformes que les tueurs des civiles.

Il espère qu’avec le changement des troupes et le changement d’uniformes militaires la paix reviendra rapidement dans le Graben.

« Nos proches qui se sont déplacés jusque Kasindi, y ont trouvé la mort. Ils voulaient traverser avec les habitants de Lubiriha vers l’Ouganda mais en vain. Peut-être que les ougandais ont trouvé que l’ennemi peut traverser avec les déplacés. Cette question de qui tue nous dépasse. Mais quand nous faisons nos analyses, nous trouvons que nos éléments FARDC qui étaient ici, laissaient des doutes dans nos pensées parce que les ADF qui sont en brousse, portent les mêmes uniformes que les militaires FARDC. (…) nous avons proposé aux agents de sécurité d’associer les jeunes dans leurs patrouilles. Les militaires ont accepté notre proposition, que les jeunes pourront accompagner les militaires dans les patrouilles. Pour eux, ce n’est pas mal », a-t-il fait savoir.

Les dernières attaques des hommes armés contre des civils remontent à la nuit du jeudi 01 juin au vendredi 02 juin 2023 à Museya. De cette attaque, 9 personnes avaient perdu la vie. Alors qu’en date du mercredi 07 juin, des inconnus armés avaient tué deux femmes et un homme dans le village de Kalivuli.

Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.