Butembo : le docteur Paluku Mwalitsa conseille un ‘‘check-up cardiovasculaire’’ aux personnes de plus de 50 ans

Le check-up cardiovasculaire doit être la priorité pour tout individu de plus de 50 ans. C’est le conseil d’un spécialiste à cardiologie et médecin interniste soignant au Centre cardiologique  Pino-Stagliano de Butembo. Il recommande aussi la bonne alimentation pour inviter le diabète, couloir des maladies cardiovasculaires.

A l’occasion de la journée mondiale du cœur célébré ce 29septembre, le docteur Paluku Mwalitsa a indiqué qu’il y a plusieurs maladies cardiaques. Elles ont presque les mêmes symptômes.

« Certaines autres n’en ont pas carrément », dit-il.

Au niveau du Centre Cardiologique  Pino-Stagliano de Butembo, 6 à 8% de personnes qui se font consulter sont des patients cardiovasculaires, ajoute-t-il.

Parlant des facteurs à la base de ces maladies, le docteur Paluku Mwalitsa, cite notamment les stress accumulés causés par la situation sécuritaire dans la région.

« Normalement quand on a 50 ans, on devrait chaque fois se contrôler. Même si vous êtes en bonne santé, il faudrait essayer de faire un check-up. On soigne les personnes de tout âge. Mais la plupart sont celles qui ont déjà de maladies cardiovasculaires avancées. Il y a de nombreux facteurs. Le stress est parmi les facteurs. Or dans le contexte actuel, on est en perpétuel stress. Ce qui aggrave notre situation cardiovasculaire. Le cœur n’aime pas trop de stress. Vous pouvez devenir hypertendu ou diabétique. Et le diabète c’est le couloir des maladies cardiovasculaires », a-t-il démontré.

Il affirme que la prise en charge de ces maladies exige des moyens conséquents mais les examens afin de se rassurer de l’état de son cœur sont encore moins couteux. C’est ici qu’il demande à chacun de surveiller son alimentation et d’essayer tant soi-peu de se débarrasser de certaines situations stressantes.

« Bien manger ne signifie pas manger la viande du 1er au 31. C’est plus manger comme nos ancêtres le faisaient, en essayant d’éviter trop la viande et la graisse, le sucre… Il faut aussi apprendre à se mobiliser à pied », a-t-il conseillé.  

La journée mondiale du cœur existe depuis février 2020. Elle se veut être une occasion de sensibiliser le plus grand nombre sur les maladies cardiovasculaires et leurs enjeux. Ces maladies sont la principale cause de décès dans le monde et font environ 17,9 millions de mort chaque année.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.