Butembo: des personnes vivant avec handicap encouragées de travailler “pour éviter d’être une charge dans la communauté”

Les personnes vivant avec handicap doivent travailler pour éviter d’être des charges dans la communauté. Ce message a été lancé, ce samedi 2 décembre 2023, par Paluku Kavughe Kibwenge, cordonnier vivant avec un handicap au niveau de ses membres inférieurs. RADIOMOTO.NET l’a abordé en marge de la journée internationale des personnes vivant avec handicap, célébrée le 3 décembre de chaque année.

Agé de 49 ans, Paluku Kavughe Kibwenge, vit avec un handicap au niveau de ses membres inférieurs. Malgré son état, celui-ci n’est pas resté les bras croisés, mais s’est intéressé à la cordonnerie. Père de 7 enfants, il est tenancier d’une cordonnerie sur avenue du Centre, il y a de cela 30 ans.

Ce dernier fabrique aussi de temps en temps des souliers marque sandales. Paluku Kavughe Kibwenge explique que grâce à son métier, sa famille ne maque de rien.

“J’ai déjà puisé beaucoup d’avantages dans mon métier de cordonnier. Par exemple, je viens de faire grandir mes enfants dans ce métier. C’est aussi grâce à la cordonnerie que j’avais épousé et acheter ma propre parcelle. Aussi, je paye les études de mes enfants”, a-t-il démontré.

Il éprouve aussi des difficultés durant l’exercice de son travail. Il cite alors la brutalité de certains clients, et poursuit que certains autres font beaucoup de jours sans récupérer leurs souliers. Kibwenge appelle toutes les personnes vivant avec handicap à travailler pour être aussi utiles dans la société.

“C’est toujours important de travailler même si on est handicapé pour n’est pas être une charge dans la société. Il faut se rendre utile en amenant aussi sa contribution dans la société en dépit du handicap. C’est ne pas bon de rester sans travailler, et attendre qu’on te donne tout”, a-t-il encouragé.

La journée internationale de personnes handicapées est célébrée dans monde depuis 1992. Elle vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société et du développement. Aussi, à accroitre la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle.

Rosette Kamukehere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.