RDC : la CENI annule les élections législatives, provinciales et communales dans certains bureaux et centres de vote

L’enquête sur la perturbation du déroulement des scrutins du 20 décembre 2023 est en cours en République démocratique du Congo. Relativement aux actes de violence, de vandalisme et de sabotage perpétrés par certains candidats mal intentionnés à l’endroit des électeurs, du personnel, du patrimoine et des matériels de la CENI, la Centrale électorale annule les élections législatives, provinciale et communales, ainsi que des suffrages dans certains bureaux et centres de vote.

Dans un communiqué de presse publié tard la nuit de vendredi 05 janvier 2024, l’organe d’appui à la démocratie en RDC indique qu’elle a pris cette décision sur pieds des articles 29, 30 et 31 de la Loi organique N° 13/012 du 19 Avril 2023. Ces articles sont relatifs à l’organisation et au fonctionnement de la CENI et lui donne pouvoir de se saisir de toute violation du processus électoral par les parties prenantes.

Aux termes de cette décision, la CENI annule les élections législatives nationales et provinciales dans plusieurs circonscriptions électorales, dont Masimanimba en province du Kwilu et Yakoma en province du Nord-Ubangi.

Sans préjudice des conclusions des enquêtes en cours  dans les circonscriptions électorales de Budjala en province du Sud-Ubangi, de Bomongo et de Makanza en province de l’Equateur, la CENI annule également les suffrages obtenus par les candidats aux élections législatives, provinciales et communales. 82 candidats figurent sur la liste des concernés par cette mesure.

Ils sont de différentes circonscriptions dans des provinces de la RDC. Des enquêtes de la Commission ad hoc de la CENI se poursuivent encore dans d’autres provinces, telle le Nord-Kivu, en rapport avec les cas vandalisme, de détentions illégales de dispositifs électroniques de vote et des violences sur les électeurs et le personnel de la CENI. Elle promet des sanctions appropriées à tout candidat et agent de la CENI qui y seraient impliqués.

Cette décision devient presque une réponse à ceux qui ont souhaité des enquêtes pour punir les auteurs des irrégularités lors du processus du 20 Décembre 2023.

Patrick Kalungwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.