Antonio Guterres remet en cause le Conseil de sécurité dans le fonctionnement de l’ONU

Le Conseil de sécurité est-il toujours indispensable au bon fonctionnement de l’Organisation des Nations Unies (ONU) ? C’est une question préoccupante que s’est posée le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le lundi 26 février 2024. Censé garantir la paix mondiale, ce Conseil de sécurité est pointé du doigt pour son inaction.

Que ce soit en Ukraineou à Palestine, il s’est montré incapable d’imposer un cessez le feu à Gaza, a analysé le Patron de l’ONU qui semble remettre en cause le fonctionnement de son organe de sécurité.

Selon Radio France Internationale (RFI), Antonio Guterres, part d’un constat après des années de relatives stabilités dans ces pays de l’Orient.

Le monde est devenu multipolaire, selon lui. Gouverné par une poigné d’Etats, mais par plusieurs forces. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, selon le Patron de l’ONU.

Mais, ça le devient quand les institutions du multilatéralisme ne marchent plus. C’est le cas du Conseil de sécurité. Son incapacité à prendre des décisions sur l’Ukraine et surtout sur Gaza ont sapé son autorité, peut-être mortellement, a dit Antonio Guterres.

« La mort cérébrale correspond à une personne qui est vivante, mais qui est capable de rien faire. Si le Conseil de sécurité démontrera un jour qu’il ne sera pas capable de faire quoi que ce soit, alors il sera très proche de cette condition clinique », a-t-il déclaré.

Le conditionnel est encore de mise. Mais jamais un secrétaire général de l’ONU n’avait aussi de mots si dures à l’encore du plus puissant organe de l’ONU, commente la Radio France Internationale. Ce média poursuit que les semaines prochaines, le Conseil de sécurité dira s’il parviendra à un compromis sur Gaza, alors que, selon la prévention du Patron de l’ONU, une force a signé la fin de l’aide humanitaire sur Gaza.

Mais même en cas d’accord au Conseil de sécurité, celui-ci ne pourra pas faire l’économie d’une reforme profonde, estime notre source.

Pendant ce temps, l’on retient un non intérêt à la guerre de l’Est de la RDC dans la déclaration d’Antonio Guterres, a constaté RADIOMOTO.NET.

Notons que le Conseil de sécurité de l’ONU est un organe exécutif qui a vu le jour en même temps que l’ONU au sortir de la deuxième guerre mondiale (en 1945) pour faire la paix dans le monde. Il compte 5 membres permanents et 10 membres tournants tous les deux ans.

Patrick Kalungwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.