Nord-Kivu: difficile cohabitation entre les ex-combattants et des habitants à Lubero

La société civile noyau communal de Lubero s’indigne du comportement de certains habitants qui ont du mal à cohabiter avec les ex-combattants récemment réinsérés dans la communauté. Son président s’est confié à RADIOMOTO.NET ce mardi 9 avril 2024.

Selon Jackson Mumbere Vahalwire, certains membres de la communauté affichent une attitude antipathique à l’égard des ex-combattants. Si d’un côté on évoque la crainte de vivre avec des gens qui ont passé un bon moment à manier les armes, de l’autre on pense qu’ils peuvent être instigateurs de certains actes d’immoralité.

Cependant, le président de la société civile appelle la population de Lubero centre à considérer les ex-combattants comme tous les autres citoyens, afin de leur permettre une réintégration paisible dans la vie quotidienne.

« Nous avons déjà certains frères et sœurs qui sont déjà dans la commune de Lubero. Ils ont été remis dans la communauté à travers le programme PDDRC-s. Ils sont déjà là. Malheureusement dans la communauté, il s’observe une certaine antipathie envers ces amis. On est en train de constater que certaines sont plus acceptées par les membres de leur famille. Et les autres sont en train d’être calomniés », a affirmé Jackson Mumbere Vahalwire.

C’est depuis le samedi 30 mars 2024 que la première vague de rendus qui étaient hébergés à Kasando a été réinsérée dans leurs communautés d’origine. Ce, après plusieurs séances d’encadrement suivant le Programme de désarmement démobilisation réinsertion communautaire, relèvement et stabilisation (PDDRC-s).

Justin Kasembo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.