RDC: la CRDH fustige la dernière communication d’Anthony Mualushayi contre son coordonnateur J-P Ngahangondi

La Convention pour le respect des droits humains (CRDH Congo) fustige la dernière communication de la zone opérationnelle Sokola I qu’elle qualifie de « haineuse » contre son coordonnateur Paluku Ngaghangondi Jean-Paul. Cette structure des droits humains appelle à l’interpellation du capitaine Anthony Mualushayi.

Dans sa sortie médiatique ce vendredi 26 avril 2024, la CRDH-Congo, rapporte qu’il est inconcevable qu’un porte-parole de l’armée présente son coordonnateur comme l’un des rebelles de l’Allied democratic forces (ADF). Une communication qui serait, d’après cette structure, un règlement de compte.

La CRDH craint que cette communication brise le mariage civilo-militaire dans la région du Grand Nord-Kivu.

Au nom de la CRDH-Congo, Christophe Munyanderu, appelle la Justice à instruire le dossier de l’ancien député du territoire de Beni dans toute indépendance, sans être manipulée.

« Que la Justice fasse son travail en toute indépendance. Nous demandons à la Justice congolaise, et surtout à l’auditorat militaire d’instruire ce dossier en toute indépendance ; d’éviter la manipulation d’une manière ou d’une autre. Nous sommes en train de décourager d’ailleurs Anthony Mualushayi quand il peut confirmer la participation de Jean-Paul Ngahangondi. Il se constitue directement en un juge. Nous ne refusons pas que toute personne accusée est innocente », a-t-il rétorqué.

La CRDH-Congo note qu’il est plus qu’urgent que les autorités sécuritaires prennent des décisions punitives contre le capitaine Antony Mwalusgayi. Ce, au vu de ses réactions contre certaines personnalités influentes du territoire de Beni.

Il convient de rappeler qu’Antony Mwalushayi a, la journée de jeudi 25 avril, accusé l’ancien député du territoire de Beni de vouloir faciliter la traversée aux rebelles de l’ADF. Ce, à hauteur de Ngite, sur la Route nationale numéro 4 (RN4) pas trop loin de Mavivi. Cet ancien député est entre les mains des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Glodi Mirembe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.