Butembo : Dans un travail de mémoire, un étudiant répertorie des infractions sur le terrain de football mais non sanctionnées

Plusieurs infractions sont commises sur les terrains de football. Mais toutes ces pénalités ne sont pas sanctionnées. Les instances de football ne s’intéressent qu’à quelques sanctions disciplinaires et laissent passer sous silence les autres.

C’est une réalité constatée par l’étudiant Gloire BAKYAHULENE ayant défendu, ce jeudi 25 juillet 2019, son mémoire en Faculté de Droit à l’Université catholique du Graben. « La répression des infractions commises dans le sport » est le sujet du travail de Gloire BAKYAHULENE. Celui-ci recommande à la justice de se saisir de ces infractions enregistrées dans  déroulement de la profession des athlètes de football.

« Au football, j’ai constaté qu’il ya plusieurs bavures, plusieurs infractions qui ne sont pas punies. Au niveau local, au niveau de la RDC. Mais sur le plan international, sur le plan comparatif, nous avons trouvé plusieurs cas qui ont été enregistrés. En France, en Suisse et en Angleterre, il y a des gens qui ont été condamnés à payer dédommage et intérêt, là c’est sur le plan civil, et ceux qui ont été condamnés à des mois de prison. Il est possible qu’on puisse dédommager quelqu’un même si le footballeur qui vous a taclé ne sera pas emprisonné, il peut toutefois payer des amandes », a démontré cet étudiant.  

Le chercheur a répertorié d’autres infractions économiques dans le football.  Elles sont dues à la corruption et à la fraude, analyse le chercheur.

« Nous avons aussi répertorié des infractions que nous considérons comme économiques. Il y en a plusieurs. Par exemple la corruption qui se manifeste même localement. On corrompt un joueur pour que son équipe soit battue. La corruption c’est une infraction bien définie dans le code pénal congolais à son article 147 », a lancé  Gloire BAKYAHULENE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *