Rutshuru/Buzito: le Ramadhan affecté négativement par l’avènement du Covid-19

La fermeture des Eglises et Mosquées en tant qu’une des mesures édictées par l’autorité politique pour parer à la propagation de Covid-19 affecte négativement les  croyants musulmans en cette période de Ramadhan. L’ Imam de la mosquée centrale Taqwa de Buzito s’est confié à RMBB mardi 04 mai pour décrire la vie des fidèles musulmans pendant ce temps d’adoration.

Pour Idy Issa, Imam de la mosquée centrale Taqwa de Buzito, la période de Ramadhan est  un mois au cours duquel les croyants musulmans sont appelés à prier ensemble et à réciter le Coran. Cependant, avec cette interdiction de tout rassemblement de plus de 20 personnes, il devient donc difficile de vivre ce moment de partage.

« C’est un mois d’adoration, c’est un mois de lecture du Coran, parce que c’est le moment pendant lequel le Saint Coran est descendu. Nous étions habitués à nous rassembler pour faire la lecture et la récitation du Coran. Pendant cette période, il n’ya plus ce temps, nous devons le faire à la maison. De deux, nous avions l’habitude de partager le petit verre. C’est-à-dire que quand le soleil sera au coucher, nous sommes appelés à nous rassembler aux Mosquées, partager une bouillie, s’il y en a. mais maintenant, même si vous avez quelque chose à partager avec l’ami, vous craignez les mesures prises par l’Etat », s’est-il désolé.

Idy Issa réitère la détermination des fidèles musulmans à « vivre avec », parce que tout le monde doit s’accommoder à la sauce du moment. Toutes les cinq prières obligatoires qui s’effectueraient à la Mosquée sont effectuées à la maison, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.