Goma : la FECOPEILE saisit le Gouverneur au sujet de l’insécurité grandissante sur le lac Edouard

La Fédération des Comités des Pêcheurs individuels du lac Edouard, FECOPEILE, alerte fermement sur l’insécurité grandissante sur le lac Edouard et dont les pêcheurs sont permanemment victimes. Dans une lettre ouverte adressée au gouverneur Carly Nzanzu et dont nous avons reçu copie ce jeudi 26 novembre 2020, la FECOPEILE décrit un véritable calvaire que traversent les pécheurs. Cette structure formule plusieurs recommandations afin de mettre fin à l’insécurité sur le lac Edouard.

Par l’entremise de son coordonnateur Josué Kambasu Mukura, la FECOPEILE mentionne que les auteurs de l’insécurité sont les groupes mai-mai dirigés  par Kadima et Kalma. Ils exigent des taxes illégales allant de 10 à 40 000 francs aux pêcheurs par semaine, saisissent leurs pirogues et autres matériels de travail, d’un côté.

Bien plus, les tracasseries dont sont victimes ces mêmes pecheurs sont orchestrées par la marine ougandaise sous prétexte qu’ils violent la frontière liquide.

La semaine dernière, poursuit ce document, 10 moteurs et 30 pêcheurs ont été amenés dans la  brousse de Chanika, sous prétexte qu’ils n’auraient pas payé leurs taxes. Il a fallu débourser 300 000 francs par pecheur et 105 000 francs par moteur pour être libérés.

Des recommandations de la FECOPEILE

A cet effet, la FECOPEILE recommande au gouvernement Carly d’accompagner les opérations militaires dans la Zone de Chanika-Kakindo et Muuma afin de mettre hors d’état de nuire les groupes armés pour remettre de l’ordre et imposer l’autorité de l’Etat dans la zone et sur toute l’étendue de du lac Edouard partie congolais.

La Fédération des Pêcheurs recommande aussi au pouvoir public de

  • réglementer la pêche dans le respect du plan de gestion du lac Edouard et le programme du gouvernement du Nord-Kivu ;
  • de supprimer les pêcheries pirates en détruisant les pirogues et leurs filets afin d’éradiquer la pêche illicite sur le lac Edouard ;
  • de restaurer le couloir écologique à la cote Ouest du lac Edouard ;
  • de baliser la frontière liquide du lac Edouard, afin de réduire les conflits entre la RDC et l’Ouganda liés à la pèche ;
  • de renforcer la politique de bon voisinage entre les deux pays la RDC et l’Ouganda, au profit des pêcheurs congolais et ougandais tout en mettant en œuvre le cadre local d’échange ou de concertation sorti dans les assises de Kasese du 3 au 4 février 2020.

La FECOPEILE appelle aussi le pouvoir public à initier des patrouilles conjointes dans les zones transfrontalières du lac Edouard tout en respectant la souveraineté de chaque pays.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.