Butembo-Beni : Tout savoir sur la mission de la congrégation des Sœurs Servites de Marie en secteur « Saint Joseph le Travailleur » de Vutahira

Radio Moto Butembo-Beni fait un zoom sur la mission de la congrégation des sœurs servites de Marie en secteur Saint Joseph le travailleur de Vutahira en paroisse Notre Dame du Mont Carmel de Mukuna. A ce sujet, la Sœur supérieur de la communauté Notre Dame de la Compassion de Vutahira s’est confiée à la RMBB dimanche 07 février 2021. La sœur Marie Chantale Katungu Sivitha parle d’une mission principalement pastorale, sanitaire et éducative.

D’emblée, il faut mentionner que la sœur Marie Chantale Katungu Sivitha est technicienne de laboratoire au Centre Hospitalier « Pérégrin ». Elle a fait entendre que les sœurs Servites de Marie ont pour mission de soigner les malades, éduquer les jeunes gens et appuyer la pastorale des pères carmes. C’est dans la ligne droite de cette mission que le 05 janvier 2021, le centre de santé de la place a été commué en centre hospitalier.

L’inauguration avait été marquée par une messe d’action de grâce et de bénédiction dite par l’évêque de Butembo-Beni. A cette occasion, un médecin avait été installé. La sœur Marie Chantale Katungu Sivitha a confié à RMBB que depuis quatre ans ; elle et ses consœurs  se déploient dans la pastorale pour la santé de la population.

« Depuis que nous sommes là, il y avait la messe seulement deux fois la semaine. Après c’était quatre fois la semaine ; aujourd’hui c’est déjà chaque jour. A partir de Noel de l’année passée, le prêtre est venu s’installer. Cela donne encore une autre ampleur à notre secteur. On voit qu’il est vraiment engagé. Il a le souci des âmes qu’il accompagne en tout », reconnait-elle.

Outre la santé, les Sœurs Servites de Marie sont en train de réfléchir sur la création d’une école à Vutahira. « Le manque de moyens est un obstacle à ce projet », mentionne la sœur Marie Chantale Katungu Sivitha.

Aucune école conventionnée catholique n’est encore opérationnelle dans la contrée de Vutahira. D’où, la détermination de ces missionnaires à y ériger une école.

Georges Makeo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.