Résurgence d’Ebola au Nord-Kivu : « Il s’agit de la 10e souche », précise le Min. Prov. de la santé

Le ministre provincial de la santé au Nord-Kivu a levé des spéculations autour de la nouvelle souche du virus Ebola qui a réapparu en début février dans la zone de santé de Biena (Lubero). Au cours d’un point de presse animé à la Division Provinciale de la Santé (DPS) antenne de Butembo ce lundi 15 février 2021, docteur Nzanzu Syalita a précisé qu’il s’agit d’une suite de la dixième épidémie qui a vécu d’aout 2018 à juin 2020. Le numéro un de la santé au Nord-Kivu appelle au respect des mesures barrières édictées par les autorités, ce moment que les écoles s’apprêtent à ouvrir leurs portes en RDC.

Docteur Nzanzu Syalita entame que jusque maintenant, le cumul de cas positifs dans les deux zones touchées (Biena et Katwa, Nldr) est de 4 dont 2 décès. Il mentionne, au même moment, que plus de 300 contacts sont déjà listés.

D’après lui, cette précision est le résultat du séquençage effectué par l’Institut National de Recherche  Biomédicale (INRB).

« Nous avons eu les résultats ce jour. Du moins de façon préliminaire, ce que nous pouvons communiquer, c’est que le virus qui circule maintenant ou qui a été identifié chez le premier cas, il s’agit d’un virus qui a circulé dans la région. Il s’agit du variant qu’on appelle Ituri. Donc, le variant qui était à Biakato et Mabalako », a indiqué le docteur Nzanzu Syalita, ministre de la santé au Nord-Kivu.

A ce stade, plus de 300 contacts sont en train d’être suivis. Selon ce membre du gouvernement provincial, la vaccination des contacts tout comme celle des contacts des contacts a été lancée ce lundi dans l’aire de santé Vungi, précisément à l’hôpital de Matanda. Une autre série de vaccination a déjà commencé dans la zone de santé de Biena. Le ministre de la santé au Nord-Kivu rassure en outre que deux molécules spécifiques qui soignent Ebola sont déjà à Butembo depuis dimanche.

S’agissant de la reprise imminente des cours en RDC, le docteur Nzanzu Syalita conseille aux chefs d’établissements de rendre disponibles les dispositifs de lavage des mains aux entrées des salles de classe. Il invite également les parents à doter leurs enfants des masques de protection.

Signalons enfin que pour riposter contre le virus d’Ebola dans la région, un Centre de Traitement Ebola (CTE) est en cours de construction à Masoya, dans la zone de santé de Biena. Au même moment, les autorités politico-sanitaires prévoient d’élargir le CTE Katwa.

Léonce Muliwavyo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.