Beni : Vive tension à Bulongo après le massacre d’une dizaine de civils

Les activités socioéconomiques sont paralysées dans la commune de Bulongo ce lundi 15 mars 2021. Des habitants protestent contre la récente attaque des rebelles d’Allied Democratic Forces (ADF) qui a fait une dizaine de morts dans cette partie du territoire de Beni (Nord-Kivu).

Face aux barricades érigées par des jeunes, les services de sécurité répondent par des coups à gaz lacrymogènes.

Selon Anelka Miheko, président du conseil communal de la jeunesse de Bulongo, les manifestants exigent également la relève de l’unité Commando des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) basée dans le secteur de Ruwenzori. Cette unité, poursuit-il, est accusée d’inefficacité présumée à protéger les civils lors des multiples incursions des rebelles déplorées dans la municipalité.

L’artère principale, les rues et avenues sont barricadées. Le président des forces vives de la place confirme la paralysie des activités. Pour tenter de remettre de l’ordre, les services de sécurité font usage des bombes à gaz lacrymogènes.

Emeandre Bin-Kapepela dresse un bilan provisoire de 14 morts parmi les civils tous de la cellule Mutipili. Il pense en outre que les assaillants auraient profité de la pluie pour opérer tranquillement.

Joint au téléphone, Jean-Paul Kahindo Katembo, bourgmestre de Bulongo a promis de s’exprimer ultérieurement car préoccupé pour l’instant par la fouille aux côtés des forces de sécurité.

Siku Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.