Beni-Deuxième journée sans activités à Mangina : La société civile ne jure que par l’installation d’un autre commandant de la PNC

Depuis mardi à ce mercredi 24 mars 2021, les activités socioéconomiques sont paralysées dans la commune de Mangina, qui se situe à 30 kilomètres de l’ouest de la ville de Beni (Nord-Kivu). Deux jours durant, la société civile exige la démission du commandant de la Police locale, le Major Maurice Lofanzola. Tout comme la veille, les boutiques, magasins et autres services sont restés fermés.

Ce mardi, tout comme lundi, les habitants de Mangina n’avaient d’autre option que celle d’obéir au mot d’ordre de la société civile locale. Dès les premières heures, toutes les activités ont tourné au ralenti. En longueur de journée, celles-ci ont été paralysées. De nombreuses boutiques voire écoles ont gardé leurs portes fermées. Ce qu’encourage la société civile de Mangina, qui insiste sur le départ du commandant de la Police Nationale Congolaise (PNC) « incapable » de rétablir la sécurité dans la région.

« Souvent, il y a des activités que nous proposons mais il boycotte. Donc, ça veut dire qu’il n’accepte pas ce qui est dit par le comité de sécurité voire de la population. Raison pour laquelle, il est devenu personne non a gratta pour la population. Nous avons d’abord pris deux jours dans nos actions de grande envergure », a expliqué la veille à RADIOMOTO.NET Rangi Juspon, président de la société civile de Mangina.

En réaction, le major Maurice Lofanzola a qualifié les accusations qui justifient l’action de la société civile  locale d’un simple montage.

« A mon avis, ce sont des montages. S’il s’agit du vol, le vol est partout. Partout, il y a des voleurs. Si on vole des cacaos quelque part, est-ce que ça peut influencer la police ? Et ça, on ne nous informe même pas. La société civile ne veut même pas le dialogue. Elle va dans les médias sociaux pour me salir au lieu de l’alerter. Elle veut salir mon honneur », a réagi à le major Maurice Lofanzola, responsable de la Police dans la commune de Mangina.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.