La LUCHA section de Butembo à la MONUSCO : « Vous avez 10 jours pour quitter le pays »

Les militants du mouvement pro-démocratie Lutte pour le Changement (LUCHA) et ceux du Mouvement Antigang ont réalisé un sit-in devant la base de la Mission d’Organisation des Nations-Unies au Congo (MONUSCO) ce lundi 05 Avril 2021. Sur place, ces manifestants ont donné un moratoire de 10 jours aux casques bleus des Nations-Unies pour quitter la République Démocratique du Congo.

Dans son speech, Anelka Mwanya, porte-parole de la LUCHA section de Butembo, a rappelé la MONUSCO est « inefficace » dans la restauration de la paix dans la région de Beni. C’est dans ce sens que la LUCHA a accordé un délai de 10 jours aux casques bleus des Nations-Unies pour quitter le pays. Sans quoi, ce mouvement citoyen ensemble avec d’autres associations menacent d’intensifier les actions devant les installations de la MONUSCO.

« On vient dans le calme. Vous avez 10 jours pour quitter le pays. Sans cela, on va multiplier les actions pour que vous puissiez partir. C’est ça le message clair, il n’y a pas beaucoup de choses à vous dire parce que vous-mêmes vous êtes en train de voir comment les gens sont massacrés pendant que vous dites que vous êtes venus sécuriser les gens. Qu’est-ce que ces gens peuvent dire ? Il faut chaque fois comprendre les émotions que la population a. si vous ne partez pas, nous prévoyons un sit-in sans fin. Si vous ne partez pas, on va multiplier des actions. On a longtemps souffert », a-t-il fait savoir d’un ton ferme.

De son côté, le Chef Adjoint de la MONUSCO Grand-Nord-Kivu a observé une minute de silence pour le repos des âmes des victimes des massacres de Beni. Abdourahaman Ganda a par ailleurs répondu à ses interlocuteurs qu’il va canaliser les doléances des manifestants à la hiérarchie.

« Je prends bonne note de tout ce que vous avez dit. Je vais transmettre ça fidèlement. Votre message est bien passé », a-t-il indiqué.

Dans une résolution adoptée en décembre 2020, les membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies ont décidé de prolonger le mandat de la MONUSCO jusqu’au 20 décembre 2021, suivant ainsi la recommandation faite par le Secrétaire Général de l’ONU, António Guterres, dans son dernier rapport sur la République Démocratique du Congo.

La prorogation du mandat de l’opération de paix onusienne s’étend également à sa brigade d’intervention « à titre exceptionnel et sans créer de précédent ni aucun préjudice aux principes convenus du maintien de la paix », précise la résolution.

Évariste Kasereka & Aline Kataliko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *