Nord-Kivu : 1 mort et 1 blessé grave lors du « passage forcé » des véhicules de la MONUSCO à Kasindi

La situation a été tendue dans la cité frontalière de Kasindi, en territoire de Beni (Nord-Kivu) ce mercredi 07 avril 2021. Les jeunes qui manifestaient contre la Mission d’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) sont entrés en altercations avec les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ainsi que la Police Nationale Congolaise (PNC). Lors du « passage forcé » des véhicules de la MONUSCO au poste Frontalier de Kasindi en Provenance de l’Ouganda, un civil a succombé à ses blessures à côté d’un blessé grave. 

Les sources de RADIOMOTO.NET dans la région indiquent que les forces de l’ordre et de sécurité voulaient remettre de l’ordre après que des jeunes ont placé des barricades sur la route nationale numéro 4.

« Nous empêchons que des véhicules de la MONUSCO stationnés en Ouganda puissent venir traverser par ici », lance l’un des jeunes qui se sont confiés à RADIOMOTO.NET.

C’est par la suite, poursuit notre source, que les policiers et les militaires sont intervenus pour remettre de l’ordre. C’est dans ce sens que des balles tirées par ces derniers ont atteint quelques personnes.

Dans ces conditions, une personne a perdu la vie lors du « passage forcé » des véhicules de la MONUSCO au poste Frontalier de Kasindi en Provenance de l’Ouganda. Les militaires FARDC et les éléments de la police ont crépité plusieurs coups de balle pour disperser les jeunes manifestants qui ont barricadé la route nationale numéro 4 pour faciliter la traversée de la mission onusienne. Ce qui a causé des altercations entre les manifestants et les forces de sécurité.

Le conseil local de la jeunesse en groupement Basongora déplore les dégâts humains lors de ces manifestations.  Jackson Muhiwa, président de cette structure des jeunes, appelle le président de la République démocratique du Congo et les députés nationaux et provinciaux à s’impliquer dans cette lutte anti-MONUSCO.

Kasindi a encore vécu une autre journée tendue le jeudi 25 mars 2021. Ce jour-là, au moins 3 blessés dont 2 par balles ont été enregistrés à côté de la paralysie d’activités socio-économiques et scolaires. La population de cette contrée avait passé la journée sous le crépitement des coups de feu pendant plusieurs heures. Des balles tirées par les éléments de la PNC Kasindi et les militaires pour disperser des manifestants qui s’opposaient à la présence de la MONUSCO dans la région.

Héritier Ndunda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *