Nord-Kivu/Oicha: la police relaxe 15 jeunes après 3 jours de détention

Quinze (15) jeunes arrêtés depuis vendredi 09 avril dernier dans la commune d’Oicha par les policiers, lors des manifestations anti-MONUSCO ont recouvré leur liberté ce lundi 12 avril 2021. Cette libération a eu lieu en présence du président de la société noyau d’Oicha, du bourgmestre de la commune ainsi que des responsables de la police. La structure citoyenne a demandé aux jeunes manifestants de ne pas s’apprendre aux immeubles octroyés par les ONG internationales pour l’intérêt de la communauté.

Se confiant à la presse locale après la libération des jeunes, Phillippe Bonane, président de la société civile a remercié les outils spécialisés pour la libération de ces jeunes manifestants. Faisant une communication par rapport au comportement des manifestants accusés d’avoir détruit les infrastructures publiques, Philippe Bonane a demandé aux jeunes réclamant le départ de la MONUSCO de ne pas détruire les biens construits par les ONG internationales pour l’intérêt commun.

Interrogés par la presse, certains d’entre les jeunes ont clamé leur innocence  et disent avoir perdu leurs biens. D’autres s’étonnent d’avoir été arrêtés par les agents de l’ordre pendant le rétablissement de l’ordre, alors que « ce sont les enfants qui manifestaient ».

Ce sont les enfants qui manifestent mais ce sont les adultes qui sont arrêtés … Moi j’étais chez moi“, lance ce jeune relaxé.

Lors des manifestations de ce jour, certains biens donnés par les ONG internationales ainsi des maisons des policiers et des infrastructures publiques ont été objet de destruction.

Encore ce lundi 12 avril, les manifestations anti-MONUSCO se sont poursuivies. Le matin de ce lundi, les manifestants ont incendié un centre d’encadrement pour les enfants à Babwisi au quartier Mbimbi. Parlant du bilan des manifestations de la semaine écoulée, le bourgmestre a déploré la mort d’un jeune garçon à coté de certains blessés alités dans les structures sanitaires.

Alain Kisokero & Janvier Kombi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *