Insécurité au Nord-Kivu et en Ituri : Le ministre en charge des médias promet d’agir dans la solidarité avec les Journalistes

Patrick Muyaya, Ministre de la Communication et Médias

La journée mondiale de la liberté de presse se célèbre ce lundi 03 mai 2021. A cette occasion, le ministre d’Etat de l’information et médias s’est adressé à la presse congolaise. Devant les professionnels des médias réunis pour célébrer cette journée à Kinshasa dans un direct sur la RTNC, Patrick Muyaya a promis de de travailler dans la solidarité avec les journalistes des médias des provinces touchées par l’insécurité dans l’Est de la RDC.

Au cours de son adresse à la presse, le ministre d’Etat de l’information et médias a appelé les médias de la RDC à soutenir non seulement les actions des forces loyalistes pour restaurer l’autorité de l’Etat au Nord-Kivu et en Ituri. Dans la suite de son intervention, il s’est montré favorable à agir en solidarité avec les journalistes de ces provinces pendant le vécu de l’état de siège proclamé par le chef de l’Etat.

« Je suis le ministre de la parole et surtout de l’écoute, parce que la question qui concerne les médias est une question éminemment stratégique qui requiert un travail en chaine. Je voudrais donc attirer l’attention des professionnels des médias que l’exercice de votre métier (Journalistes) ne vous exonère pas de votre devoir patriotique de soutenir les forces armées et les éléments de la police qui seront déployés pour cette fin. Parce que le jour où le Congo retrouvera sa paix, les médias retrouveront aussi leur paix, parce qu’ils ne seront pas obligés de travailler dans les conditions de guerre et des conditions difficiles. Nous devons privilégier la cohésion dans cette quête. Nos frères des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ont besoin de solidarité. Et nous aurons, le moment venu, l’occasion de discuter sur la manière de construire cette solidarité », a promis le ministre Patrick Muyaya.

Ce ministre de l’information et médias souhaite lutter contre les arrestations arbitraires des chevaliers de la plume et voudrait voir les journalistes prester avec professionnalisme pour redorer l’image de la République Démocratique du Congo en face du monde entier.

Dans un rapport publié à cette occasion, l’ONG Journaliste en Danger (JED) dit constater avec regret la recrudescence inquiétante d’attaques contre les journalistes et les médias sous le président Félix-Antoine Tshisekedi. Dans son discours au cours d’une cérémonie organisée à l’occasion de la journée mondiale de la presse, Tshivis Tshivuadi, secrétaire exécutif du JED, a affirmé que depuis le début du quinquennat de l’actuel chef de l’État, 228 cas d’atteintes à la liberté de la presse ont été recensés sur l’ensemble du territoire national congolais.

Charles Benjamin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *