Nord-Kivu : Une campagne de sensibilisation contre la prise de boissons fortement alcoolisées lancée à Butembo

Le club « Mayi Ya Rwindi Pour Le Bien-Etre De Tous » a lancé une campagne de sensibilisation contre la prise de boissons fortement alcoolisées en ville de Butembo. L’objectif de cette campagne est de lutter contre la prise abusive de cette denrée par les jeunes.

Interrogé ce mardi 22 juin 2021 par RADIOMOTO.NET, le Coordonnateur de cette structure se dit indigné de la consommation de boissons reconnues à Butembo sous les sobriquets de Bitololo, Bichuma, Supu na Tolo et bien d’autres.  Maitre Vivien Mayiyarwindi mentionne que ce club compte procéder à des descentes au sein de la communauté avec l’espoir d’éradiquer complètement cette prise de boissons de mort. Il appelle tous les habitants à l’accompagnement de l’initiative de ce club pour de bons résultats.

« Nous avons besoin de l’appui de tout le monde, même des autorités. Ces boissons, selon les explications des experts, sont très nuisibles à la santé de l’homme. On doit lutter contre cette pratique, parce que dit-on, aux grands maux, des grands remèdes », a-t-il sensibilisé.

Maître Vivien Mayiyarwindi poursuit que cette campagne va s’étendre sur une période de 6 mois soit du lundi 21 juin 2021 au 21 décembre 2021.

Le combat dans ce sens n’est pas le premier en ville de Butembo. Depuis samedi 17 octobre 2020, le mouvement  citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) comptait lancer une campagne dénommée « Butembo sans  boissons fortement alcoolisées ». Au cours d’un point de presse de la LUCHA tenu dans un auditoire de l’Université Officielle de Ruwenzori (UOR) Butembo au site La Concorde, ces jeunes déploraient les effets néfastes de la prise des boissons fortement alcoolisées.  Au regard des effets destructeurs de ces boissons contre la RDC, les membres de la LUCHA avaient demandé aux autorités de s’impliquer dans la traque de toute sorte de boissons fortement alcoolisées. Ils avaient aussi invité les entreprises productrices de ces breuvages dangereux à produire autre chose que ces boissons de mort.

Sifa Tayivisa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.