Covi-19 à Goma : Les professionnels de la santé déconseillent l’automédication

Docteur Janvier Kubuya, Chef de division de la santé en province du Nord-Kivu. Photo RMBB, John Tsongo à Goma

Pour lutter contre la troisième vague de coronavirus à Goma (Nord-Kivu), plusieurs habitants comptent sur l’automédication. Pour apprécier cette pratique de la population, RADIOMOTO.NET a contacté à ce sujet le chef de division de la santé au Nord-Kivu, samedi 24 juillet dernier. Alors que plusieurs habitants semblent y avoir placé leur confiance, ce professionnel de la santé s’en inscrit en faux. 

Dans la ville de Goma, les habitants se rabattent à cœur joie à l’automédication.

« Je ne décourage ni n’encourage personne à prendre du Muvuke. Que ceux qui se sont retrouvés aidés par ce dernier, en fassent continuellement recours. Que ceux qui n’en ont pas trouvé solution abandonnent expérimentent carrément autre chose. Pour moi, Muvuke, ce n’est quand même pas du nouveau. Même mes parents et grands-parents l’utilisaient et ça soignait correctement la malaria. Aujourd’hui cela paraît nouveau avec la venue du Covid-19 mais ça nous sert depuis longtemps… », lance ce citoyen de Goma.

Pour le chef de division de la santé au Nord-Kivu, l’automédication est un facteur pour tenir en échec les démarches de la lutte contre la pandémie mortelle de Coronavirus.

«L’automédication c’est un problème et une pratique à décourager et à déconseiller… Chers frères et sœurs, laissons aux pharmaciens, médecins et Infirmiers, le travail qui est le leur. Il n’y a qu’eux qui doivent prescrire les médicaments. Ce sont des situations comme celles-là qui sont en train d’influer négativement la fréquentation de la population dans les structures sanitaires. Voilà vous me parlez du Muvuke, … Je ne sais pas de quoi est-ce qu’il s’agit, j’ignore sa composition, sa dose, ses principes actifs, sa fréquence de prise,… Moi je déconseille cela. Venez à la structure hospitalière la plus proche, les cliniciens, médecins, et Infirmiers vont s’occuper de vous, il faut arriver en temps », conseille-t-il. 

En ville de Goma, la situation semble particulière… Entre prise de conscience de la dangerosité du Covid-19 et peur de fréquenter les structures sanitaires,… les populations se rabattent à l’automédication. La décoction des feuilles d’eucalyptus blanc mélangées à celles du manguier, de la tisane et du citron pour faire un produit appelé Muvuke,… Voilà à quoi la plupart recourt. Cette attitude « dangereuse », est loin de rencontrer le vœu des professionnels de santé. Ils appellent toujours tout le monde à ne se diriger qu’aux structures sanitaires.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.