Beni : des morts et des portés disparus lors d’une attaque rebelle à Kisunga  

Le village de Kisunga situé en groupement Isale-Vuhovi, chefferie des Bashu dans le territoire de Béni, a été la cible d’une attaque des rebelles présumés de l’ADF la nuit de jeudi 11 à ce vendredi 12 novembre. Plusieurs civils ont été tués lors de cette dernière incursion rebelle. L’armée confirme une attaque de la coalition ADF et Mai-Mai contre l’armée loyaliste.

L’ennemi a non seulement tué des civils dans ce village à 20 kilomètres, au Nord-est de la commune de Kyondo. Il a aussi enlevé plusieurs autres et incendié trois bâtiments dont la maternité et pillé les médicaments au Centre de santé Kisunga. De surcroît, plusieurs maisons d’habitation ont été brûlées non loin de cette structure sanitaire. Parmi les morts figure la sentinelle. Nombreux gardes malades et malades sont portés disparus.

Selon les témoins, les assaillants ont libéré toutes les femmes enceintes et celles ayant accouché avant de mettre du feu sur la maternité. Ces témoins révèlent que “les assaillants étaient très nombreux : hommes, femmes et enfants bien armés“.

Notons que 4 corps ont été retrouvés calcinés au Centre de santé et deux autres dans la cité. Ces victimes sont donc 3 femmes et 3 hommes. Pendant ce temps à Kamwanga, les sources locales parlent de 7 autres corps retrouvés l’avant-midi de ce vendredi 12 novembre 2021.

En réaction, à cette incursion, la Nouvelle Société Civile du Congo (NSCC) en Territoire de Beni estime que cette attaque résulte de la négligence des alertes sur la progression des assaillants vers Kisunga qui a enregistré d’énormes pertes.

“Nous avons alerté les services de sécurité à temps utile pour contenir l’ennemi qui descendait de Kisunga vers le Graben, afin que les dégâts soient limités, mais jusqu’à présent, aucune présence de l’armée dans le Graben où l’ennemi est en train de circuler librement”, s’est désolé Moise Kiputulu de la NSCC.

Les ADF et les Mai-Mai dans une même coalition ?

Entre temps, l’armée congolaise indique avoir poursuivi ces assaillants jusque dans leur retranchement. Capitaine Anthony Mwalushayi, porte-parole du secteur opérationnel Sokola 1 révèle qu’il s’est agit d’une coalition ADF et Mai-Mai Baraka.

“Aujourd’hui, au moment où je vous parle, le bilan fait état de 8 ADF tués. Nous avons encore compris qu’il y a des Mai-Mai de Baraka qui se sont mélangés avec les ADF pour faire cette incursion“, a-t-il lancé.

L’attaque de Kisunga est la énième que vient de connaitre la chefferie de Bashu, dans le territoire de Beni, à cette période où le Nord-Kivu est sous état de siège. Dans un passé récent nombreux villages ont été victimes des incursions des hommes armées qui tuent des civiles, prennent en otage d’autres, pillent et incendient les biens de la population.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.