RDC : la CENCO suspend la participation de l’Eglise catholique dans la plateforme Confessions religieuses 

La Conférence Episcopale Nationale du Congo a suspendu la participation de l’Eglise catholique dans la plateforme Confessions religieuses en République Démocratique du Congo (RDC). Leur position est justifiée par le constat de la grande divergence de doctrines et de perception de valeurs éthiques avec certaines confessions religieuses.

C’est ce qu’a déclaré ce lundi 29 novembre 2021 le secrétaire général de la CENCO à la presse au centre interdiocésain à Kinshasa. L’abbé Donatien Nshole a ainsi résumé la position des Evêques au sujet de la désignation des animateurs de centrale électorale.

 « Les Evêques déplorent la politisation de la CENI et le climat de méfiance engendré, susceptible de conduire aux élections contestées d’avance et qui, par conséquent, porteraient sérieusement atteinte à la cohésion nationale et à la paix sociale. C’est pourquoi, pour garantir le caractère apaisé du processus électoral, ils ont levé l’option de demander à qui de droit à faire preuve d’ouverture afin de rassurer toutes les parties prenantes de la transparence et de l’inclusivité du processus électoral », a-t-il laissé attendre.

On se souvient que le duo ECC-CENCO s’est opposé jusqu’au bout à la désignation de Dénis Kazadi Kadima, actuel Président de la CENI. Malgré les 80 pourcents de la population que ces deux Eglises encadrent, leurs voix n’ont pas été entendues au motif que toutes les confessions religieuses sont égales.  A ce sujet, l’Evêque de Butembo-Beni a dénoncé en octobre 2021 une « irrégularité grave déjà consacrée par l’Assemblée nationale et le Président de la République » dans la désignation des animateurs de la CENI.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.