Criminalité au Nord-Kivu : 7 morts et plusieurs blessés en une journée à Goma

Au total, 7 personnes sont mortes et plusieurs autres blessées lors des incursions des porteurs d’armes à Goma (Nord-Kivu). La tragédie remonte aux heures vespérales de jeudi 16 décembre 2021.

Tout s’est passé simultanément ou presque, entre 18 heures 30 et 20 heures 30. Le premier cas a vécu à Katoyi, chez Semaoré, où une personne est morte criblée des balles par des hommes en armes, qui roulaient à moto.

Un peu plus loin, au rond-point Terminus à l’entrée ULPGL, trois autres jeunes ont été logées des balles et sont mortes deux sur le champ et l’autre à l’hôpital de la CBCA Ndosho.

À environ deux kilomètres, à l’Ouest de là, à Mugunga, c’est trois personnes qui ont été assassinées dans des circonstances similaires aux deux précédentes.

À Katoyi tout comme au Terminus, les sources officielles confirment les bilans fournis par les témoins et les mouvements citoyens. Mais côté Mugunga, les autorités parlent d’un mort policier de profession et deux civils blessés.

Dans tous les trois cas, des blessés comptés en dizaines sont comptés. Ils ont été dépêchés dans des structures sanitaires environnants, chaque cas selon son coin.

Le matin de ce vendredi, la jeunesse en colère a tenté de manifester, barricadant le tronçon routier entrée présidentielle-Terminus, avant d’être dispersée par les forces de sécurité.

Avec 11 morts par assassinat en moins d’un mois dans la ville, Goma refait son paradis d’enfer. Pourtant,  les agents de sécurité sont disséminés dans tous les coins. Là, des bandits assassins circulent au gré à moto, même au-delà de 19 heures, où aucune moto n’est pourtant autorisée de circuler.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.