Activisme rebelle en Ituri : difficile de récupérer en brousse les corps de 17 civils tués à Irumu

Les corps de 17 civils décédés dans l’incursion des rebelles de l’Allied Democratic Forces (ADF) dans les villages  Israël et Liehi en territoire d’Irumu dans l’Ituri, samedi 01ier janvier dernier,  gisent encore sur le lieu du drame. 

Cette nouvelle a été livrée, ce mercredi 5 janvier 2022, par la Convention pour le Respect des Droits Humains (CRDH) Irumu. Christophe Munyanderu, son coordonnateur, indique que les services de sécurité interdisent à la population d’accéder dans cette Zone suite à l’insécurité.

 « Les services de sécurité n’ont pas permis que les civils puissent enterrer ces victimes. Donc jusqu’à présent, les corps de nos compatriotes ne sont pas encore enterrés. En fait, les services de sécurité n’ont pas quelque chose qu’ils peuvent nous dire. Ils sont aussi en train de voir comment la zone est occupée par les rebelles de l’Est à l’Ouest… », se désole Christophe Munyanderu.

Cet activiste des droits de l’homme appelle l’armée à lancer les offensives contre les ADF dans cette partie de la chefferie de Walese Vonkutu,  à environ 30 kilomètres au sud de Komanda sur la nationale n°4, axe Komanda-Luna.

Notre source précise que les 13 civils restés en captativité après que 12 se soient échappés  sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs.

Siku Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.