3 ans de Tshisekedi au pouvoir : un bilan mitigé !

Félix-Antoine Tshisekedi a totalisé trois (3) ans depuis qu’il a été investi 5e président de la République démocratique du Congo ce lundi 24 janvier 2022. La cérémonie de passation de pouvoir entre le Président Joseph Kabila et son successeur s’était déroulée le 24 janvier 2019 au Palais de la Nation à Kinshasa, bureau officiel du président de la RDC. C’était le premier transfert pacifique du pouvoir dans le pays depuis son accession à l’indépendance en 1960.

RADIOMOTO.NET a rencontré certains habitants de la ville de Butembo ce lundi pour l’évaluation des jours passés par le Président Tshisekedi à la tête de la RDC. La plupart souhaite que le président fournisse encore plus d’efforts vu son bilan mitigé et « même décevant ».

« Jusqu’à maintenant, nous ne voyons rien de ce qu’on entendait de lui. On croyait qu’il va faire une haute diplomatie pour que la guerre soit éradiquée au niveau de l’Est de la RDC. […] Moi je pense que le président doit de concentrer à une seule idée. Par exemple, s’il peut nous emmener la sécurité. Il a donné la gratuité de l’enseignement mais les enseignants souffrent vraiment. […] Suite à la gratuité, devrions être content. Mais, là où il y a l’insécurité, les gens sont dans la brousse, la gratuité a pas de valeur. […] Il a perdu bcp de temps dans les voyages. On se pose la question, est-ce qu’il n’y a pas lieu de déléguer. Nous sommes déçus par les 3 ans. Il n’y a que des listes de promesses », ont commenté certains habitants et habitantes de Butembo.

Dans son discours à cette occasion, le cinquième président de la RDC avait aussi promis de lutter contre l’impunité, la mauvaise gouvernance, de promouvoir le développement du tourisme et l’accessibilité du citoyens à tous les services de l’Etat. Trois ans après, le Président Félix Tshisekedi a rompu son alliance avec le Front commun pour le Congo (FCC) de l’ancien Président Joseph Kabila.

Le Chef de l’Etat a créé l’Union sacrée de la nation, proclamé l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri pour restaurer l’autorité de l’Etat et pacifier le pays. Il a déjà aussi donné plein pouvoir à l’Inspection Générale des Finances (IGF) pour contrôler l’utilisation des fonds des contribuables par les différentes institutions.

Sifa Tayivisa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.