Manifestation des taximen à Butembo : un militaire fouetté par ses compagnons d’armes

L’intervention militaire et policière aura été d’une bonne discipline à Butembo (Nord-Kivu), ce lundi 31 janvier 2022. C’est la satisfaction de certaines personnes qui ont assisté aux échauffourées entre la force mixte PNC-FARDC et manifestants.

Tout part de la vive tension vécue à Butembo l’avant midi de ce lundi. Certains civils saluent la discipline dont ont fait montre les éléments de l’ordre dès les premières heures de la manifestation.

“Pas d’arrestation, pas de gaz lacrymogène, aucune suspicion de vol des biens par les forces loyalistes“, se réjouit un habitant contacté par RADIOMOTO.NET après la manifestation.

La population salue même le fait que les policiers et les militaires étaient très courageux à dégager toute forme de barricade sur la route et à temporiser les manifestants ayant été téméraires à y placer intempestivement des obstructions.

“Par le passé, ce serait le contraire”, se rappelle l’un d’entre les civils contactés.

Toutefois, l’officier militaire qui commandait les opérations côté FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo, Ndlr) a déploré le fait un soldat a crépité deux balles au niveau du Sanctuaire de Kaghuntura. Le militaire a justifié qu’il tentait de dissuader des manifestants qui voulaient tabasser un policier. “Une justification infondée“, a déclaré le commandant des opérations avant de punir l’incriminé au vu du public au croisement boulevard principal et avenue de l’Eglise.

Couché sur le « goudron », le soldat indiscipliné a subi des coups de matraque lui administrés par ses collègues.  Après ce fait, les militaires se sont retirés de l’intervention de répression pour la laisser à la police à qui elle incombe, en premier lieu.

Patrick Kalungwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.