Ituri : l’Assemblée provinciale appelle les rebelles de la CODECO à quitter la brousse

L’Assemblée provinciale de l’Ituri sensibilise les combattants de la Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) à quitter la brousse pour contribuer au processus de pacification de l’Est de la RD Congo. Cet appel intervient après une alerte de la société civile de Djugu sur une probable attaque de la milice en question dans les heures très proches.

La sensibilisation des élus provinciaux de l’Ituri fait suite au massacre de plus 50 personnes dans la nuit du 01 et 02 février. Réagissant à cette situation, l’Assemblée provinciale de l’Ituri condamne également le fait et dit exprimer sa compassion aux victimes.

Lisant les recommandations des députés provinciaux de l’Ituri consécutivement à ce nième carnage, jeudi 03 février, l’honorable Adabay Matsosi Julie, rapporteur de l’Assemblée provinciale de l’Ituri, a demandé aux miliciens CODECO de penser à faire la paix en adhérant au processus de Désarmement, démobilisation et relèvement communautaire et stabilisation (DDRC-S).

“Au nom de la population de l’Ituri, arrêtez (Combattants de la CODECO, Ndlr) vos activismes. Adhérez au processus de paix DDRC-S plutôt que de continuer de massacrer vos frères et sœurs, des personnes innocentes, des déplacés qui méritent la protection de tous”, a-t-elle sensibilisé.

Le deuxième jour sans activités en province de l’Ituri a vécu ce vendredi 4 février 2022. Il s’agit de l’une des trois jours décrétés sans activités par la Coordination provinciale de la société civile de l’Ituri, depuis jeudi 03 Février 2022. Ils sont organisés en mémoire de ces plus 50 personnes massacrées et 40 autres blessées lors de l’attaque perpétrée par les rebelles présumés de CODECO dans un camp de déplacés à Bule dans le territoire de Djugu.

Il faut noter que depuis jeudi 03 février 2022, la société civile de Djugu alerte sur une nouvelle menace d’attaque des miliciens de la CODECO. Selon la structure citoyenne, les assaillants viseraient le camp de déplacés de guerre « Rho », situé en territoire de Djugu en Ituri. Elle révèle que ces belligérants rôdent autour du groupement Walendu-Pitsi. Dans une interview à RADIOMOTO.NET jeudi 03 février 2022, Charité Banza, président de ladite structure citoyenne, a appelé à l’intervention urgente des autorités militaires pour barrer la route à ces assaillants « qui veulent à nouveau s’en prendre aux déplacés de guerre ».

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.