Nord-Kivu : Inquiétude à Kisigari après l’attaque d’inconnus armés contre un troupeau de vaches

Une inquiétude s’est installée dans le chef des habitants du groupement Kisigari en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu) après une attaque d’inconnus armés contre un troupeau des vaches. Cet assaut a entraîné la mort d’un bouvier et trente-cinq (35) vaches à Kanombe.

Selon le chef de ce groupement qui s’est confié ce mardi 15 février 2022 à RADIOMOTO.NET, cette attaque est une preuve de l’insécurité grandissante dans cette partie du territoire de Rusthuru. Pour lui, la circulation des armes légères perdues lors des récentes attaques contre les positions des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ou encore la présence de certains combattants supposés du Mouvement du 23 mars (M23) en errance dans ce groupement après ces attaques,  pourrait justifier  la montée en flèche de l’insécurité dans ce groupement.

« C’est quelque chose qui nous a étonnés davantage parce que d’habitude les voleurs quand ils viennent c’est pour voler le bétail et l’amener avec eux ; mais pas seulement tuer et laisser les bêtes sur place. C’est difficile à dire. Il n’y a pas longtemps qu’il y a eu affrontement dans mon groupement. Et après affrontement, vous savez qu’il y a des armes qui se perdent. Alors on (Population, Ndlr) est en train de croire que certaines de ces armes sont entre les mains des personnes de mauvaise intention, et cela est maintenant à la base de l’insécurité dans cette zone », lance-t-il en appelant la population à la vigilance et à la collaboration avec les services de sécurité.

Pour rappel, une personne a péri et deux autres ont été blessées dans une attaque d’inconnus armés contre un troupeau de vaches samedi 12 février dernier, autour de 22 heures à Kanombe, une dizaine de kilomètres au Nord-Est du camp militaire de Rumangabo, dans le groupement Kisigari en territoire de Rutshuru. Trente-cinq vaches ont également été tuées. Difficile, du moins pour l’instant, d’identifier les auteurs de cette attaque ou encore leurs motivations.

Faustin Tawite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.