Beni : un militaire se fait blesser dans une tentative de cambriolage à Mangina

Un militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) s’est fait blessé lorsqu’il tentait de cambrioler dans une maison d’habitation au quartier Kasitu, au nord de la commune de Mangina dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Le fait remonte à la nuit du mercredi à ce jeudi 03 mars 2022.

La réponse à cette incursion a été celle du propriétaire de la maison assiégée. Après ce cas aux côtés de plusieurs autres enregistrés en commune de Mangina et dont des auteurs sont, parfois, des hommes incontrôlés de l’armée congolaise, le commandant local des forces loyalistes sort de son silence.

Dans une sortie médiatique la soirée de ce jeudi, le Colonel Serges Mavinga annonce de nouvelles stratégies pour mettre fin à ce phénomène.

Cet officier supérieur de l’armée compte travailler avec la Police nationale Congolaise (PNC) pour mettre fin aux dérapages de certains militaires incontrôlés.

Le colonel Serge Mavinga met en garde ses éléments et promet une punition exemplaire à un militaire qui sera arrêté dans une opération de vol des biens de la population.

« On a commencé par instruire les militaires, leur rappeler leur devoir qui est de protéger la population. Le récalcitrant, vous avez vu la punition qui leur sera infligée. Je vais demander à la population d’être sereine. Il y a des cas isolés. Nous, on s’attelle. Je crois que vous avez vu même avec la police, on a pris de nouvelles stratégies pour qu’on future ces cas ne se répètent », a-t-il déclaré.

Le colonel Serges Mavinga appelle la population à la dénonciation et à faire confiance aux FARDC qui se battent pour le retour de la paix dans la region de Beni.

« Je voulais rappeler à la population de Mangina que si nous sommes là, c’est pour leur sécurité. C’est pour qu’elle vaque librement à ses occupations », a-t-il insisté.

Notons que le mitaire incontrolé est au cachot avec ses blessures en attendant qu’il réponde de ses actes devant la Justice.

Jonas Aristote Sabuni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.