ESU : à Mbandaka, le ministre Nzangi lance officiellement la caravane nationale de formation et d’informations sur le LMD

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) est arrivé, ce jeudi 10 mars 2022, à Mbandaka dans la province de l’Equateur pour lancer la caravane nationale de formation et d’informations sur le système Licence Master et Doctorat (LMD).

Muhindo Nzangi a été chaleureusement accueilli à l’aéroport de Mbandaka par la conférence des chefs d’établissements et un nombre important de professeurs et étudiants. Invité à prendre parole à l’ISP-Mbandaka, lieu où se tient la cérémonie officielle de lancement, le patron de l’ESU a tout de suite salué le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour l’attention particulière qu’il accorde à l’enseignement supérieur et universitaire.

“Ses recommandations formulées sur l’application progressive du LMD, lors du 40ème Conseil des Ministres est un grand soutien pour nous et ça nous réconforte et consolide notre détermination commune à poursuivre les efforts du redressement, de requalification de revalorisation et de modernisation de notre système éducatif”, a déclaré le Ministre Muhindo Nzangi.

Dans l’amphithéâtre Professeur Njinda Mani-da de l’ISP, rempli de Professeurs, chefs des travaux, assistants et étudiants, le ministre de l’ESU a rappelé que la réforme du LMD exige “d’enseigner autrement, gérer autrement, évaluer autrement, apprendre autrement, professionnaliser autrement, étudier autrement, payer autrement”. Muhindo Nzangi a promis que les étudiants vont désormais  être formés pour travailler pas pour chômer.

La formation de ce jeudi a été pilotée par le professeur Kabule, expert international dans le système LMD et secrétaire permanent de la commission permanente des études. Ce dernier a été secondé par Martin Makumbu Nsaka, directeur des études à la CPE aussi spécialiste de LMD.

Avant  de visiter les établissements de l’ESU de Mbandaka ( Unimba, ISTM Mbandaka), le patron de l’ESU s’est dirigé au gouvernorat pour présenter ses civilités au gouverneur de l’Equateur. Bobo Boloko a, à travers son ministre de l’éducation, partagé au patron de l’ESU les problèmes qui freinent l’épanouissement des professeurs, chefs de travaux et assistants ainsi que le personnel administratif de l’ESU.

Avec la Cellule de Communication du MINESU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.