Nord-Kivu : 4 personnes interpellées dans une manifestation contre l’état de siège à Butembo

Les éléments de la Police Nationale Congolaise déployée sur terrain pour restaurer l’ordre public, lundi 14 mars 2022. Ph. Moto TV

La Police Nationale Congolaise (PNC) de Butembo (Nord-Kivu) annonce avoir interpellé 4 personnes dans une manifestation anti état de siège ce lundi 14 mars 2022.

A u cours de cette première journée ville-morte décrétée par les mouvements citoyens et groupes de pression, les activités socio-économiques n’ont pas connu leur cours normal pendant les heures de l’avant-midi. Devant leurs boutiques, des commerçants ont d’abord observé la situation en ville sans ouvrir leurs portes. Des galeries et autres grands magasins ont attendu très longtemps pour ouvrir leurs portes.

L’arrivée de la Police Nationale Congolaise dans les espaces de vente des vivres et non-vivres aura été capitale pour les opérateurs économiques à Butembo. Le commandant ville de la PNC a lui-même dirigé cette équipe arrivée pour sensibiliser les habitants à vaquer librement à leurs activités. Ainsi les barricades érigées par certains jeunes ont-ils été vite dégagées.

Dans son adresse à la presse ce lundi, la police annonce avoir interpellé 4 jeunes manifestants. « Bien-sûr, il ne peut pas manquer d’arrestations. Parce qu’ils ont perturbé la sécurité de la ville. Il y a eu des projectiles. Notre jeep a été touchée par ces jets de projectiles. Là, c’est un dégât. A part cela, il y a des étalages et cabines de la population incendiés… A présent, nous avons 4 personnes arrêtées et ce sont elles qui ont jeté les projectiles sur notre pare-brise de la jeep. Ils sont au niveau de la police judiciaire », a dressé la Commissaire Principale Kahindo Kendakenda Cécile, nouvelle porte-parole de la PNC sous-commissariat de Butembo.

Lundi 07 mars dernier, les mouvements citoyens et groupes de pression ont appelé à une série de manifestations populaires à partir de ce lundi 14 mars 2022. Ceux-ci mentionnent protester contre “les échecs” des autorités et services de sécurité depuis l’instauration de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri depuis mai 2021.

Visesa Louangel 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.