Rutshuru : plus de 40 prévenus poursuivis pour destruction de la nature dans le parc des Virunga

Le tribunal militaire de garnison et le tribunal militaire de police de Goma au Nord-Kivu organisent des audiences foraines en territoire de Rutshuru pour traiter des infractions relatives à la loi sur la conservation de la nature.

Selon Maître Lucien Munyantwari, avocat conseil du parc national des Virunga, pendant dix jours à dater du 19 mars dernier, ces deux instances se penchent sur une trentaine de dossiers impliquant plus de 40 prévenus accusés de la destruction de faune et de la flore sauvage telle la pêche illicite, la culture dans le parc, mais aussi d’autres faits telle la participation à un mouvement insurrectionnel dans le parc national des Virunga.

« Il y a un aspect pédagogique parce que les infractions relatives à la conservation de la nature sont commises par des personnes qui vivent dans la communauté et parfois les gens ne savent pas l’importance de cette conservation, l’importance de ce parc qui est un site du patrimoine mondial et qui doit être conservé non seulement par l’Etat, mais aussi par la communauté. C’est ce qu’on appelle la conservation communautaire. Donc, le fait que le tribunal arrive ici à Rutshuru qui est milieu riverain du parc national des Virunga, permet à ce que il y a une importance accordée à la conservation parce que la loi interdit la violation du parc, c’est-à-dire, les infractions relatives à la conservation de la nature. Donc, nous espérons que par cette activité, on va faire d’une pierre deux coups, rétablir l’autorité de l’Etat à travers la justice mais aussi permettre à ce que la communauté puisse être encore rééduquée en ce qui concerne la conservation de la nature », explique Maître Lucien Munyantwari.

Ces audiences sont organisées avec un appui logistique du parc national des Virunga.

Faustin Tawite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.