« Education civique » : cette campagne qu’amorce le juriste Kakule Kikondo pour contribuer à l’amélioration des conditions des vies des congolais !

Les congolais de la République démocratique du Congo nécessitent une éducation civique permanente afin qu’ils jouissent pleinement de leurs droits et accomplissent leurs devoirs citoyens, pense juriste et chercheur scientifique Kakule Kikondo Moise. Il l’a partagé au cours d’une conférence qu’il a tenue dans son office de recherche situé sur bâtiment Elkan au centre-ville de Butembo (Nord-Kivu), ce samedi 26 mars 2022. 

Dans son allocution, ce chercheur en droit a montré que l’éducation civique, en tant que guide social, rend dignes les citoyens d’une Nation souveraine. En se l’appropriant, chaque citoyen se constitue la capacité de permettre à ses compatriotes d’asseoir au pays une équité dans la jouissance des droits et l’accomplissement des devoirs.

« Un pays où les gens ne vivent pas leurs droits ne peut pas se prévaloir d’avoir cette citoyenneté. En parlant des obligations, est-ce que le peuple sait s’en acquitter vis-à-vis de l’État ? Est-ce qu’on paie facilement les impôts et les taxes? Les décisions qui viennent des autorités sont respectées sans beaucoup des bruits? Il y a toujours manque d’attente entre administrés et administration. Parce qu’on ne sait pas se comprendre mutuellement. Et ce qui peut en être la cause, il n’y a pas une éducation civique qui est bien assise. Chacun ne sait pas ce qu’il doit faire, par quelle manière il faut passer pour obtenir ce qu’on doit faire. Quand je vois tout ça, je me dis qu’il y a nécessité d’une bonne éducation civique. Parce qu’à partir de cette éducation civique, tous les congolais vont s’approprier les droits qui sont leurs reconnus mais aussi, ils vont savoir leurs obligations vis-à-vis des tiers ou de l’État », a-t-il expliqué au micro de RADIOMOTO.NET.

Dans cet angle, Maitre Kakule Kikondo Moise dit amorcer une campagne dénommée « Education civique » basée sur la citoyenneté, la civilité et le civisme en faveur de tous. Le juriste et chercheur en droit a confié que l’initiative de cette campagne est pour lui une volonté de contribuer à la formation des congolais et à l’amélioration des leurs conditions de vie.

Ces congolais qui, selon lui, sont encore insatisfaits des résultats de la gestion du pays, plus de 60 ans après la proclamation de la souveraineté nationale.

Maitre Kakule Kikondo Moise sollicite l’accompagnement de toutes les couches sociales afin de lutter pour la sacralité de la vie et contre ce qu’il qualifie de « nouvelle domination des groupes des congolais vivant sur le dos des autres, une privatisation du pouvoir en RDC ».

Patrick Kalungwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.