Lubero : Manguredjipa recouvre son calme après un dimanche agité suite à la mort d’un chef terrien

Le calme revient progressivement à Manguredjipa chef-lieu du secteur de Bapere au Nord-ouest du territoire de Lubero (Nord-Kivu), après un dimanche agité le 3 avril 2022. Des manifestations de protestation des habitants de la place ont eu lieu à la suite de la nouvelle annonçant la mort d’un enseignant de la place.

Le nommé Kindi, enseignant à l’institut Ngoma de Manguredjipa, serait décédé dans un cachot militaire à Butembo. Selon des sources de la société civile locale, cet enseignant était arrêté dans un conflit foncier opposant deux clans à Fungula Macho, une dizaine de Km de Manguredjipa.

« Un élément FARDC qui voulait calmer les protagonistes était sorti blessé. C’est ainsi que Kindi était arrêté et détenu au cachot militaire de Rughenda en guise d’enquête », expliquent nos sources.

Le Chef du secteur de Bapere indique que les circonstances ayant conduit à la mort de cet enseignant restent floues. Kombi Nepa Nepa affirme tout de même que la tension populaire est montée d’un écran à Manguredjipa, à tel enseigne que les manifestants, dont la plupart des élèves, ont même menacé d’incendier les bureaux administratifs du secteur.

L’administrateur militaire du territoire de Lubero appelle la population locale au calme. Le colonel Kiwewa Mitela Alain dit être personnellement mobilisé avec d’autres notables de Bapere pour savoir les contours ayant conduit à la mort de cet habitant de Manguredjipa. Il exhorte la population à ne pas se livrer à la justice populaire mais de faire plutôt confiance à la justice.

Des dispositifs sécuritaires sont renforcés à Manguredjipa. Question de  parer à toute éventualité. L’enseignant Kindi KibelA décédé était Chef terrien concerné dans le conflit foncier à Fungulamacho.

Justin Kasembo & Augustin Kasigha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.