Nord-Kivu : une rumeur sur l’attaque des rebelles du M23 provoque le déplacement de la population à Bunagana

Une rumeur sur l’attaque des rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) a provoqué le déplacement de la population à Bunagana dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu vers l’Ouganda, dimanche 03 avril 2022.  

Des habitants ont de  nouveau vidé cette cité, une trentaine de kilomètres à l’est du chef-lieu du territoire de Rutshuru, en direction de l’Ouganda voisin. Selon des sources de la Nouvelle Société Civile en groupement de Jomba, groupement de Jomba à la frontière entre la RDC et l’Ouganda, une rumeur a circulé annonçant une attaque imminente des hommes du M23 contre les positions des FARDC à Bunagana forçant ainsi des centaines d’habitants à se déverser de nouveau sur l’Ouganda. Pourtant, il n’en était rien de tout cela.

Ce lundi matin, certains de ces habitants de Bunagana et d’autres villages de Jomba reviennent au pays. Le président du noyau de la Nouvelle la Société Civile en groupement de Jomba et habitant de Bunagana explique que d’autres, plus sceptiques, attendent encore en Ouganda.

« D’autres viennent pour récupérer leurs objets et nourritures pour rentrer encore Ouganda. Ceux qui rentrent ici, qui sont de très loin dans les périphéries de Bunagana, sont les habitants de Chanzu, Runyoni, etc. Ils rentrent mais sont cantonnés dans les écoles ici à Bunagana. Parce qu’ils ont peur que la situation n’est pas bonne dans leur milieu. Ce sont des centaines de familles », rapporte Innocent Ndagije Tumaini se confiant à RADIOMOTO.NET ce lundi 4 avril 2022.

Pour rappel, les rebelles du M23 ont décidé de se désengager de la guerre, 5 jours après avoir lancé des attaques contre des positions militaires et contre certaines localités en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

Dans un communiqué signé par son porte-parole vendredi 1er avril 2022, ce mouvement armé dit être prêt à poursuivre des pourparlers avec Kinshasa en vue d’un règlement pacifique du conflit. Pour le M23, la tension observée ces jours dans le Rutshuru est motivée par le fait que les Forces armées ont visé leur position. Ils parlent ainsi d’une stratégie d’autodéfense qu’ils ont engagée pour résister à l’armée congolaise. Voilà pourquoi ils promettent de répliquer en cas d’attaques contre leur position.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.