Bilan revu de l’explosion de Goma : 6 morts dont deux militaires

L’explosion d’une bombe, la soirée du jeudi 7 avril 2022 au Camp militaire Katindo en pleine ville de Goma, a plutôt fait 6 morts et 15 blessés. C’est ce que le gouverneur militaire du Nord-Kivu précise à l’issue de sa descente sur le lieu du drame.

L’autorité provinciale fixe tout de même l’opinion que l’engin ayant explosé est loin d’être une grenade, comme tentaient de prétendre les premières nouvelles post incident, la soirée de jeudi.

« J’ose croire à ma première vue, qu’avec des fracassions pareilles, ce n’est pas ce que j’ai appris par ci par là qu’il s’agissait d’une grenade », lâche le Gouverneur. Et de poursuivre « Au vue des impacts, j’estime que ça doit être un engin explosif improvisé et que seuls les scientifiques vont nous déterminer les vraies informations quant à ce ». 

Quant à l’identité des victimes, le Gouverneur militaire du Nord-Kivu précise que le bilan de 6 morts dénote un Lieutenant-colonel, un capitaine, trois femmes et un enfant.

Sans exclure un probable acte terroriste dans ce genre d’incident, le lieutenant Général Ndima Kongba Constant rassure de la poursuite sérieuse des enquêtes pour comprendre les contours autour du drame. Au même moment, il appelle toute la population à ne pas céder à la panique.

« Un bar dans un camp militaire! C’est sûr qu’il ne doit pas s’agir d’un attentat, mais plutôt d’une imprudence de nos militaires qui se promènent partout et à tout moment avec leurs engins qu’ils aiment toucher aussi n’importe comment! », a lâché un habitant anonyme.

Pointé régulièrement du doigt par les citoyens d’incuber des bandits qui insécurisent la ville, le camp Katindo est visé par un projet de délocalisation mais qui depuis des temps, avance en pas de tortue.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.