Beni : une crise sanitaire après la récente attaque meurtrière à Masambo

Une crise s’observe dans le secteur sanitaire en localité de Masambo dans le territoire de Beni (Nord-Kivu) depuis lundi 04 avril 2022. Cette situation fait suite à l’attaque des présumés rebelles d’Allied democratic forces (ADF) qui s’est soldée par la mort de plusieurs civils dans la région. 

Amos Kambale Isse Wathevawa, infirmier traitant au Centre de santé de référence de Masambo rapporte que tous les malades avaient abandonné les lits de malades au sein de cette structure sanitaire suite à cette incursion rebelle. Il en est de même pour certains professionnels de la santé.

« Vraiment dans cette structure nous souffrons après l’attaque. Les malades sont sortis. Chacun a pris sa destination. Et jusqu’à maintenant, nous sommes là. Nous attendons des urgences mais il n’y a des malades. Il n’y a personne qui a résisté. Nous pensions que c’était des soldats ivres. Nous n’avions pas paniqué. C’est le matin qu’on a constaté qu’il y a des morts et les malades ont fui ce matin-là. La structure n’a pas été touchée. Vraiment nous supplions les autorités de nous aider en rapport avec la sécurité puisque sans celle-là nous ne pouvons pas résisté ici », a-t-il déclaré.

La disparition des infirmiers et patients du Centre de santé de référence de Masambo rappelle que plus de 40 civils ont été tués depuis lundi 04 avril dans cette localité. Les combats lancés depuis la nuit de dimanche au lundi s’étaient poursuivis jusque mercredi et jeudi 07 avril 2022.

À part la paralysie des activités sanitaires, les cours restent également suspendus dans des écoles primaires et secondaires depuis lors. Cette région comme plusieurs autres n’ont cessé d’être le théâtre de la cruauté plusieurs fois attribuée aux groupes armés locaux et étrangers.

Pendant que les acteurs de la société civile appellent au secours, les efforts des services de sécurité déployés sur terrain, depuis l’instauration de l’état de siège en mai 2021, tardent à produire les résultats attendus.

Héritier Ndunda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.