M23 à Rutshuru : les cours perturbés à l’EP Rugabo suite à l’occupation des salles de classe par des déplacés de guerre

La présence des déplacés de guerre dans l’enceinte de l’Ecole Primaire (EP) Rugabo en face du bâtiment administratif du territoire de Rutshuru (Nord-Kivu) impacte négativement sur les activités scolaires au sein de cette école. Le constat a été réalisé par RADIOMOTO.NET le mardi 12 avril 2022.

L’attention des écoliers est partagée entre les enseignements et l’ambiance du dehors. En conséquence, les apprenants courent le risque d’échouer lors des interrogations, se plaint le directeur de l’école primaire intérimaire Rugabo, Bungura Alphonse.

« Quand l’enseignant donne cours dans sa classe, entre-temps, les déplacés font des bruits. Il n’y a pas moyen que l’enseignant puisse bien dispenser ses cours. L’enfant qui est en classe ne peut pas suivre à 100%. Une partie suit le maître et une autre est à l’extérieur. Et quand l’enseignant donne une interrogation, l’enfant échoue. Nous avons encore des difficultés surtout pour les latrines. Elles sont partagées avec les déplacés. Très sales bien qu’on les nettoie chaque matin, vraiment nous avons peur. Nous avons le souci de délocaliser ce camp de déplacés d’ici », a-t-il déclaré.

Il convient de noter que le site de l’Ecole primaire (EP) Rugabo accueille près de 300 ménages déplacés venus, pour la plupart, du groupement de Jomba. Ils ont fui les récentes attaques des rebelles du M23 contre les positions des militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans cette partie du territoire de Rutshuru.

Faustin Tawite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.