Butembo : la société civile s’inscrit en faux contre les journées ville-morte

Sortie sud de la ville commerciale de Butembo. Ph. RADIOMOTO.NET

La Coordination urbaine de la société civile, Forces vives de Butembo, a réagi à ce qu’elle qualifie de « Cacophonie entre le maire de Butembo et la Véranda Mutsanga au sujet de l’annonce des journées ville morte lundi 25 et mardi 26 Avril 2022 ». Pour la structure citoyenne, il n’y a aucune raison pour laquelle les activités doivent être suspendues.

Dans une déclaration rendue publique dimanche 24 avril 2022, le président de cette structure montre d’abord que avant et pendant l’état de siège, déclarations, journées ville morte, marches pacifiques comme violentes ont été organisées pour réclamer la paix, mais sans succès. Pasteur Mathe Saanane poursuit, par contre, que les conséquences de toutes ces initiatives que les services de l’Etat répriment ont toujours été des dégâts humains, matériels et la perturbation des services sociaux. « On dirait un jeu de l’ennemi », analyse le président des forces vives de Butembo.

A son avis, Mathe Saanane émet plutôt certaines recommandations que les parties prenantes à la sécurité peuvent retenir pour faire la paix à l’Est de la RDC. Sous cet angle, il demande au président de la RDC et à l’Assemblée nationale de considérer la position des députés de l’Est sur l’inefficacité de l’état de siège et de s’y pencher sérieusement. Au Gouverneur du Nord-Kivu, le président de la société civile de Butembo appelle à soutenir le dialogue sollicité auprès du maire de Butembo pour renforcer le mariage entre civils et les dirigeants de l’état de siège.

« Au Maire de Butembo d’organiser urgemment un dialogue avec le comité de sécurité, groupe de pression et société civile, de bien instruire les agents de l’ordre et les FARDC. Aux groupes de pression dont la Véranda Mutsanga de changer d’approche de lutte car nous en avons de l’expérience. A la population de vaquer librement à ses occupations en attendant le résultat du dialogue », note-t-il.

En rappel, le samedi dernier, la Véranda Mutsanga a confirmé son appel aux journées ville morte ce lundi 25 et mardi 26 avril 2022 à Butembo, Lubero, Rutshuru et Goma. Dans sa sortie médiatique, le groupe de pression indiquait que c’est pour décrier l’inefficacité de l’état de siège. Aux antipodes, le maire de Butembo a appelé la population à vaquer à ses activités quotidiennes, ces deux jours. Dans un communiqué officiel, l’autorité urbaine a mis en garde celui qui tentera de troubler l’ordre public.

Patrick Kalungwana 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.