Nord-Kivu : la société civile de Goma plaide pour la fermeture des barrières entre la RDC et le Rwanda

La société civile de Goma plaide pour la fermeture et le contrôle des barrières entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda. Son président s’est ainsi exprimé dans une sortie médiatique ce mercredi 25 mai 2022.

Monsieur Marrion Ngavho Kambale accuse le Rwanda de soutenir les combattants du Mouvement du 23 mars, M23.

« La société civile de la ville de Goma demande urgemment au Gouvernement Congolais de sécuriser la ville de Goma en fermant les frontières avec le Rwanda, donc la grande et la petite barrière jusqu’à la fin des hostilités. Cela, en renforçant la sécurité sur le lac Kivu et en augmentant les effectifs militaires  sur Gabiro et le long des limites avec Nyiragongo et Rutshuru », laisse entendre Marrion Ngavho Kambale.

La société civile s’en va aussi en guerre contre la participation au dialogue initié à Nairobi dans le cadre de pacifier l’Est de la République Démocratique du Congo, en proie aux groupes armés locaux et internes. Selon la structure citoyenne, il s’agit d’un « dialogue inutile, distracteur et sans vérité ». En fin, la société civile de la ville de Goma demande à la communauté d’avoir confiance aux Forces armées de la République Démocratique du Congo, FARDC, de les soutenir en dénonçant des probables suspects dans la ville de Goma et environs.

Pour rappel, dans un communiqué de presse publié mardi 24 mai dernier, la société civile du Nord-Kivu a dénoncé le camouflage des militaires rwandais parmi les rebelles du M23. Le matin de ce mardi, une position des FARDC a été attaquée à Kibumba, à une vingtaine de kilomètres de Goma. Bien que l’armée ne s’est pas encore prononcée sur l’identité des assaillants, des sources locales affirment avoir vu des militaires en tenue de l’armée rwandaise dans cette action.

Visesa Louangel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.