Nord-Kivu : l’armée récupère plusieurs effets militaires abandonnés à Kibumba

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) annoncent avoir récupéré des effets de guerre non utilisés ni par les rebelles du mouvement du 23 mars (M23) encore moins par les FARDC sur la ligne de front. Il s’agit notamment d’un mortier 60 mm, une arme AK 81, 8 roquettes antitank, une chaîne de munitions de PKM, une tenue militaire, un casque et deux gourdes.

« Ces effets ont été abandonnés par l’ennemi qui subit la puissance de feu des FARDC », annonce le porte-parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu.

Se confiant ce mercredi 25 mai 2022 à la presse à Goma, le Général de Brigade Sylvain Ekenge a mentionné que l’autorité provinciale vient de saisir le Mécanisme Conjoint de Vérification  Elargi de la Conférence Internationale pour la Région de Grands-Lacs en vue des investigations sur l’origine des incidents décriés. Il laisse entendre que plus de 20 obus et bombes tirés  de l’Est vers l’Ouest de l’axe routier Goma-Rutshuru ont explosé le mardi 24 et ce mercredi 25 mai 2022 sur le territoire congolais à Katale. C’est non loin de la piste d’aviation de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) à Rumangabo et ses environs.

Selon le général Ekenge, la position des FARDC de Ruhunda située dans le versant Ouest de la montagne de Karisimbi à Kibumba a été attaquée la nuit de lundi 23 au mardi 24 mai. C’est à la suite de ces combats que l’ennemi a abandonné les effets militaires sus-énumérés.

« Le matin de ce mercredi 25 mai, les positions des FARDC de Kibumba et de Jomba ont été une fois de plus attaquées. Les forces loyalistes, déterminées à ne laisser aucun centimètre du territoire national à qui que ce soit, se comportent de manière professionnelle sur le terrain », rassure le porte-parole du Gouverneur du Nord-Kivu.

Ce dernier appelle la population au calme, à la vigilance, à ne pas céder à la panique, à faire totalement confiance aux FARDC et à dénoncer toute présence suspecte auprès des forces de défense et de sécurité.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.