Dossier 500 militaires Rwandais déployés à Tchanzu : le Gouverneur du Nord-Kivu appelle à l’extrême vigilance

L’autorité provinciale du Nord-Kivu, le lieutenant-général Ndima Kongba Constant, appelle la population à la vigilance. Son appel fait suite à la “ruse du Rwanda” accusé d’avoir changé de tenue et déployé 500 militaires à Tchanzu dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Ce, après la dernière arrestation de deux soldats de l’armée rwandaise au front en connivance avec les rebelles du M23.

Dans un communiqué lu par son porte-parole la soirée du mercredi 08 juin 2022, le Général de bridage Sylvain Ekenge Bomusa, a rapport que le Rwanda a décidé de doter à ses militaires “une tenue aux couleurs verte et noire pour se dissimuler dans les rangs des terroristes du M23”.

“Le Rwanda a déployé dans les environs de Tchanzu, 500 militaires de sa force spéciale, habillée d’une nouvelle tenue de couleur verte-noire, coiffés de casques de sa couleur spéciale”, note ce communiqué.

Pour autant, l’autorité provinciale via son porte-parole accuse les terroristes du M23 bénéficiant du soutien Rwanda, d’avoir “intentionnellement attaqué les forces de la MONUSCO à Muhati non loin de Bikenge, en groupement de Jomba, en territoire de Rutshuru”.

Pourtant, le Gouverneur du Nord-Kivu, “les forces de la MONUSCO sont comme émissaires de la Communauté internationale, en plein exercice de leur mission, consécutivement au mandant du Conseil de sécurité des Nations-Unies”.

Les autorités déplorent en revanche, trois blessures graves dans les rangs des casques bleus tanzaniens, victimes directes et collatérales de ces attaques ciblées du M23 contre les soldats dits de la paix.

L’armée dit garder encore fraîches, les plaies béantes de la perte de 8 casques bleus de la MONUSCO, morts il y a quelques semaines, dans une attaque de leur hélicoptère toujours dans le Rutshuru pendant qu’ils étaient en pleine patrouille. L’autorité provinciale hausse le ton et insinue que le fait pour le M23 de s’attaquer aux forces onusiennes vient enfoncer le clou du caractère terroriste dont ils sont revêtus.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.