Beni : la société civile de Watalinga inquiète de l’insécurité grandissante sur la route Mbau-Kamango

La société civile, forces vives de Watalinga s’inquiète de la montée en flèche des attaques armées contre les usagers de la route Mbau-Kamango en territoire de Beni. Cette structure citoyenne indique que les conséquences se font déjà sentir dans cette chefferie. Elle plaide pour l’intervention des services de sécurité pour y restaurer la paix.

Zawadi Ngandayabo Odette parle d’un nouvel enclavement qui risque de causer la carence des produits de premières nécessités venus d’autres coins du territoire national. Elle précise que même la distribution des vivres destinés aux déplacés de guerres internes de Watalinga a été suspendue.

Dans un entretien avec RADIOMOTO.NET, la présidente de la société civile forces vives des Watalinga, a déploré les attaques rebelles qui ciblent les usagers de la route Mbau-Kamango. Odette Zawadi Ngandayabo indique que ces attaques touchent directement la communauté locale et risquent d’enclaver, à nouveau, la chefferie.

« Nous continuions de montrer à notre gouvernement que c’est la seule voie qui relie notre chefferie au territoire de Beni. Et quand il y a toujours insécurité dans ce tronçon Mbau-Kamango, la chefferie des Watalinga et sa population sont en souffrance. Ils doivent sécuriser ce tronçon routier car nous n’avons pas d’autres voie à suivre, surtout que c’est la seule voie qui nous relie au reste du territoire », exhorte-t-elle.

Cette animatrice de la société civile indique que la crainte de la population d’emprunter ce tronçon routier impacte négativement sur la vie sociale des habitants de ce coin du territoire de Beni.

Elle évoque notamment la suspension de la distribution des vivres des déplacés internes, faute de l’état des routes aux véhicules transportant ces vivres vers la chefferie.

« Les conséquences qui se manifestent au niveau de la chefferie des Watalinga ; vous savez les usagers de la route ne trafiquent plus. Les gens qui voulaient voyager, envoyé de la nourriture aux élèves qui sont déjà à Beni en train d’étudier… Tout mouvement est bloqué. On avait une chance. Les déplacés internes qui étaient en chefferie des Watalinga, qui devraient recevoir leurs vivres (n’en n’ont pas eu : Ndlr). Cette distribution s’est arrêtée. Il n’y a pas moyen que ce véhicule puisse parvenir aux déplacés de Watalinga. Pour dire vraiment que c’est compliqué », s’alarme-t-elle.

Il convient de signaler que les rebelles de l’Allied democratic forces (ADF) ont pris pour cible les usagers de la route Mbau-Kamango depuis un certain temps. Des véhicules et marchandises sont incendiés sur cet axe routier et des civils tués.

Richard Makulumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.