RDC : l’hospitalité des congolais au cœur des malheurs au pays ?

L’année académique 2023-2024 à l’Université de l’assomption au Congo (UAC) Butembo a été ouverte solennellement, ce lundi 27 novembre 2023. La leçon inaugurale a porté sur les enjeux de l’hospitalité en RDC : « une responsabilité partagée ».

Dans son exposé devant les membres de la communauté universitaire de l’UAC, le docteur Kamili Jean-Paul a démontré comment l’hospitalité est à la base de l’instabilité en République démocratique du Congo.

Parmi les indices de l’hospitalité, ce spécialiste en Multimédia a expliqué que pendant le génocide rwandais, plusieurs réfugiés ont par exemple été reçus en RDC.

Appuyant ses recherches sur le film « Olucho lunene lwingirya nde » à traduire littéralement : “la grande porte a fait entrer la vache” de l’auteur Sindani Amstrong, l’orateur est alors revenu sur les acteurs impliqués dans le malheur du Congolais. C’est notamment, à en croire Docteur Kamili après ses recherches, la Communauté internationale, les pays voisins, le gouvernement congolais et le congolais lui-même, avec chacun sa part de responsabilité.

Le chercheur a démontré par exemple que la communauté internationale utilise les pays voisins pour exploiter les minerais. Entre autres griefs portés contre l’état congolais, les résultats de ses recherches prouvent que le gouvernement s’illustre dans l’irresponsabilité, la désorganisation et la complicité avec l’ennemi.

Il démontre, par ailleurs, que la population accueille le visiteur sans mettre en place les stratégies de contrôle de son mouvement. Ainsi charge-t-il les églises, les universités, les élus du peuple et autres acteurs d’éduquer la communauté sur les enjeux de l’hospitalité.

Il y a quelques semaines, le docteur Kamili a  défendu sa thèse à Nairobi. Cet ancien étudiant de l’Université de l’assomption au Congo (UAC) revient auprès de sa mère nourricière, l’UAC pour servir comme nouveau secrétaire général administratif.

Visesa Louangel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.