08 mars : à Butembo, le gouvernement congolais appelé à faire participer les femmes au processus de paix

Le gouvernement congolais devrait faire participer les femmes au processus de la paix pour aboutir à une stabilité totale dans l’Est de la République démocratique du Congo. C’est une recommandation de Zawadi Bisomeko Mbambu, formulée ce vendredi 08 mars 2024. Ce, au cours d’une conférence-débat animée à l’Université de l’assomption au Congo (UAC) à la célébration de la journée internationale des droits de la femme.

Selon Zawadi Bisomeko Mbambu, secrétaire exécutive de la Solidarité des associations féminines pour des droits de la femme et de l’enfant (SAFDF), la femme joue un rôle important dans le processus de paix. Cela, malgré qu’elle soit victime lors des conflits armés dans divers domaines de la vie sociale.

Cependant, elle rapporte que la présence et la participation directe de la femme dans les instances de recherche de la paix s’avère indispensable.

« La participation de la femme au rétablissement de la paix est un élément fondamental pour la paix et la sécurité. Sa participation égale, pleine est essentielle pour aboutir à des solutions durables dans le domaine du rétablissement de la paix », a-t-elle démontré.  

Tout en regrettant que la femme n’est pas associée au processus de paix en RDC, Zawadi Bisomeko, note que le gouvernent, la société civile et la communauté devraient s’assurer de la participation de la femme au processus de paix. Une façon de promouvoir le genre, tout en responsabilisant les organisations mandatrices de la femme.

« L’important c’est d’assurer la participation de la femme dans ce processus », a-t-elle insisté.

Après cet exposé, c’est la phase de questions réponses qui a pris place. C’est sous une satisfaction des participants que cette thématique a été clôturée dans la salle Ouest à Kambali.

Glodi Mirembe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.