Nord-Kivu : de députés provinciaux choqués par l’avancée du M23/RDF

Les députés provinciaux du Nord-Kivu s’indignent de l’avancée qu’ils qualifient de sans heurtes de l’agression rwandaise sous couvert du M23. Dans un communiqué de presse publié à Goma, le mardi 12 mars 2024, ces élus affirment leur désaccord total avec les replis dits stratégiques des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) face aux rebelles du M23.

Pour eux, cette stratégie laisse le couloir libre à l’ennemi et lui permet d’élargir son champ d’action. Aussi, elle donne un souffle financier au M23/RDF qui contrôle actuellement les différentes mines en territoire de Rutshuru, riche en coltan, or, pyrochlore, déplorent ce députés de la 3ème législature au Nord-Kivu.

Il recommande au président de la République d’activer l’offensive militaire pour infliger une leçon de disciplines aux terroristes du M23 qui ne cessent d’humilier le pays.

Félix Tshisekedi devra en outre, décréter une journée de deuil national en mémoire de victimes des massacres de Beni et Nyanzale et mobiliser la solidarité nationale et internationale en faveur de déplacés de guerre, et d’autres victimes.

Ces députés provinciaux appellent les autorités de l’Etat de siège, à se concentrer plus sur la sécurité de personnes et de leurs biens, qui est la mission première leur confiée par le chef de l’Etat.

Et à la force de la SADC, d’entrer en action contre le M23/RDF et les ADF qui sapent les efforts de paix de la Communauté internationale et régionale.  Ils demandent aux services de renseignements de dénicher les traitres et leurs complices à tous les niveaux (dans la politique, l’armée, la Police, les services spécialisés et parmi la population).

Stanley Muhindo 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.