Butembo : le PDDRC-s appelle à la reddition des miliciens encore actifs au Grand Nord-Kivu

Le Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (PDDRC-s) antenne de Butembo-Lubero sensibilise les combattants encore actifs en brousse à emprunter la voie de la paix pour une accalmie au grand-Kivu. Son chef intérimaire s’est ainsi confié à RADIOMOTO.NET ce lundi 22 avril 2024. Yuston Kambale Kinyali évaluait la première semaine d’exécution, par les ex-combattants et jeunes à risque, des travaux de haute intensité en ville de Butembo. 

C’est depuis le 14 avril 2024, que les ex-combattants et les jeunes à risque ont débuté les travaux. Ils consistent à réhabiliter les routes et assainir les espaces publics à l’occurrence, le marché.

Pendant ce temps, le chef intérimaire de l’antenne Butembo-Lubero du PDDRC-s remercie les habitants de Butembo pour l’accueil des nouveaux ex-combattants. Kinyali se félicite, au même moment, de la bonne volonté du gouvernement d’encadrer les ex-combattants pour leur réinsertion.

« Ils sont maintenant encadrés. Ils sont en train de travailler avec les jeunes à risque, les jeunes désœuvrés comme le programme PDDRC-s, actuellement, c’est un programme présidentiel mais qui est communautaire. C’est-à-dire que là où il y a un ex-combattant, il y a l’avantage d’avoir deux jeunes à risque. Donc, c’est 1 contre 2. Et cela pour ne pas faire un cadeau aux gens qui ont pris les armes. C’est pour leur montrer qu’ils bénéficient des activités, parce qu’ils sont membres de la communauté », a-t-il démontré.

Cependant, le chef à l’intérim du PDDRC-s pense qu’il est temps pour les détenteurs illégaux d’armes en brousse à suivre la voie de la paix, en déposant les armes. C’est pour faciliter une vie paisible aux habitants du Nord-Kivu, longtemps sous menace des groupes armés.

« Le message est clair : tous ceux-là qui sont encore en brousse, n’ayant pas vraiment la vraie volonté d’aider le pays, c’est le bon moment de venir. Parce qu’il y a un temps pour la paix, et un temps pour la guerre », a-t-il conscientisé.

Au stade actuel, les activités réalisées par ces ex-combattants et jeunes à risque sont en cours dans 4 communes de la ville de Butembo. Aujourd’hui dans la communauté, ces derniers sont venus respectivement des sites de Mubambiro, Mambango et celui de Kasando.

Glodi Mirembe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.