RDC : la notabilité ‘‘Yira’’ rappelle à Tshisekedi l’urgence à s’impliquer dans la traque des ADF dans l’Est

La notabilité « Yira » n’est pas passée par quatre chemins pour montrer au chef de l’État congolais qu’il est plus qu’urgent de s’impliquer personnellement dans la traque d’Allied democratic forces (ADF), qui endeuillent depuis très longtemps la région de Beni-Lubero.

Après avoir expliqué, le samedi 11 mai 2024, à Félix-Antoine Tshisekedi les raisons de la persistance de l’insécurité, la notabilité Yira lui a proposé quelques pistes de solution pouvant conduire à la sécurité des populations dans la province du Nord-Kivu, en général, et dans la région de Beni-Lubero, en particulier.

L’ingénieur Maximin Muhamba, secrétaire général d’association culturelle KyaghandaYira, Obughumabw’avayira, membre de la délégation, cite parmi les recommandations formulées au chef de l’Etat, la mutation de tous les officiers militaires issus du mixage et brassage se trouvant dans les régions en proie de l’insécurité et d’améliorer le quotidien des militaires et wazalendo engagés sur les lignes de front.

« L’identification et le relèvement de toutes les troupes et officiers militaires issus du mixage et brassage, devenus coutumiers dans leur poste d’attache. Nous avons encore une fois de plus sollicité la levée de l’état de siège, et le renforcement des opérations militaires, afin d’éviter tout prétexte d’affairisme et permettre aux militaires de se focaliser sur les opérations », a-t-il restitué.  

Au niveau social, la notabilité Yira a plaidé pour la prise en charge des personnes déplacées et rescapés des massacres et de la guerre. Elle a proposé, par exemple, la réhabilitation des infrastructures de base comme les routes de desserte agricole, les structures sanitaires et les écoles afin d’atténuer la souffrance des victimes des affres de la guerre.

« Nous avons aussi demandé que le gouvernement prenne en charge les personnes déplacées. Qu’il y ait une mise en place des mécanismes socio-économiques en vue d’atténuer les conséquences fâcheuses de la guerre », a-t-il ajouté.  

Le secrétaire général d’association culturelle Kyaghanda Yira, ObughumaBw’avayira s’est dit satisfait de l’esprit d’écoute du chef de l’État, qui a promis de réfléchir avec ses services sur les idées lui proposé par la notabilité Yira.

Kilumbiro Kakule

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.