RDC : la notabilité ‘‘Yira’’ présente à Tshisekedi le contexte sécuritaire du Nord-Kivu

La notabilité « Yira » est en mission dans la ville province de Kinshasa depuis le 30 avril 2024. Elle est conduite par Monseigneur Muhindo Isse Somo, évêque anglican au Nord-Kivu. Cette notabilité a rencontré le samedi 11 mai 2024, le chef de l’Etat.

Les membres de la délégation ont présenté à Félix-Antoine Tshisekedi le contexte sécuritaire du Nord-Kivu et de la province voisine de l’Ituri.

L’ingénieur Maximin Muhamba, secrétaire de l’Association culturelle Kyaghanda Yira, O’Bughuma Bw’avayira, joint au téléphone depuis Kinshasa ce lundi 13 mai 2024, a noté que la délégation présenté au chef de l’Etat un tableau sombre de l’insécurité caractérisée par les massacres des civiles, l’incendie des maisons, le pillage des biens et parfois la tracasserie des civils par les services de l’Etat et les groupes armés.

Dans la note de plaidoyer que la notabilité a présenté au président de la République figure quelques raisons de la persistance de l’insécurité dans les provinces sous état de siège.

« L’acharnement de la communauté Nande par l’agresseur rwandais du à sa résistance farouche contre le plan de balkanisation du pays… nous avons dit que les réseaux de contrebandes et d’exploitation illégale des ressources minières et agricoles constatées au sein des forces armées nous affaibli au même titre que l’infiltration et la trahison. Nous avons aussi évoqué les propos négationnistes vis-à-vis de la population, tenus par les mêmes officiers militaires censés protégés les civils et l’intégrité territoriale. Il s’agit donc des points qui contribuent à la diversion même de l’ennemi », a-t-il restitué.

La notabilité Yira n’a pas mâché les mots pour montrer à Félix Tshisekedi l’affairisme dans lequel la plupart des officiers militaires se sont déjà plongés. Il s’agit notamment du commerce des minerais, des produits agricoles comme le cacao et les bois, explique Maximin Muhamba.

« Nous avons signifié que certains commandants refusent toute collaboration avec les forces d’autodéfense, notamment les Wazalendo dans le Grand Nord-Kivu, afin de dissimiler leurs actions criminelles, de complicité avec l’ennemi. Ensuite, nous avons signifié que l’état de siège en cours dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri offre une aubaine économique aux officiers militaires et policiers, gestionnaires des entités territoriales », a-t-il ajouté.

Au terme de cet entretien, le secrétaire de l’association culturelle Kyaghanda Yira, O’Bughuma Bw’avayira a salué les acteurs politiques et membres du gouvernement qui ont facilité à la notabilité Yira de rencontrer le premier citoyen de la République démocratique du Congo.

Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.