Nord-Kivu II : des finalistes déplacés de guerre passeront l’Exetat dans leurs milieux de refuge (IPP)

Les finalistes du secondaire ayant fui leurs milieux d’origine, de suite de l’insécurité, ne vont pas rater les épreuves ordinaires de l’Examen d’Etat (Exetat 2024). C’est l’assurance que l’Inspecteur principal provincial de la Province éducationnelle Nord-Kivu II donne, ce mercredi 19 juin 2024.

Au cours d’une communication partagée à la presse, ce jour, Jean-Pierre Masumbuko Munike appelle les finalistes déplacés à aborder les inspecteurs chefs des pools du secondaire de leurs entités de refuge afin de se faire enregistrer.

Après quoi, ces inspecteurs devront les orienter dans les centres devant les accueillir pour passer l’examen, sans toute forme de condition, indique Jean-Pierre Masumbuko Munike.

« Nous avons les données. Dès que l’enfant s’identifie, l’information remontera vers le chef de pool. Ce sont nos enfants. Nous avons leurs coordonnées dans leurs archives. On peut facilement vérifier leurs identités. Donc, d’où qu’ils viennent, nous les récupérons. C’est pour ne pas les traumatiser deux fois », a-t-il fait savoir.

L’Inspecteur principal provincial de la Province éducationnelle Nord-Kivu II rassure que les opérations de déploiement des males d’Items sont en cours et que cette Province éducationnelle est en train d’être servie.

Selon cette autorité scolaire, 28 mille 632 candidats sont attendus aux épreuves ordinaires de l’Exetat 2024 qui débutent, lundi 24 juin 2024. Jean-Pierre Masumbuko Munike appelle les finalistes à préparer ces épreuves dans la sérénité. Cette année scolaire, les finalistes du secondaire passent l’Examen d’Etat sans avoir payé des frais pour y participer. Une grâce leur accordée par le Gouvernement de RDC, de suite de la vulnérabilité financière des parents causée par la crise sécuritaire et économique qu’ils endurent actuellement.

Patrick Kalungwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.